•  

    Chapitre 30 : Parce que je sais

     

    Golf a été la première personne que j'ai décidé d'appeler en rentrant (vivant) du séjour à Hua Hin. En fait, je voulais déjà le joindre de là-bas, mais je n'ai pas eu l'occasion. Toute la journée, Yuri était accrochée à moi comme de la glu. Et la nuit, j'étais dans la même chambre que Phun. Je ne savais pas quand j'aurais une opportunité d'appeler Golf pour lui demander conseil donc c'était cuit.

     

    Et alors Golf ? Le premier truc qu'il a fait, c'est de hurler en entendant l'histoire.

     

    « Putain de merde ! Elle a eu les tripes d'essayer avec toi ?! »

     

    Exactement ce que j'ai pensé. Je ne comprends pas comment Aim a pu avoir autant d'audace non plus.

     « Je suis sûr qu'elle était persuadée que tu marcherais. Elle a probablement pas envisagé une seconde que ça tournerait comme ça ».

     

     Golf continue d'analyser l'ensemble de la situation au bout de la ligne. Je m'en tape de ce qu'Aim pensait ou de ce qu'elle ressent en ce moment. La seule personne qui m'importe, c'est Phun. Comment suis-je censé gérer une chose sur laquelle je ne peux plus fermer les yeux ? Plus j'y pense, plus cela me semble absurde. Et quand Phun et moi avons évacué toutes les larmes de nos corps, l'autre soir, ça servait à quoi finalement ? A ce qu'il retourne avec quelqu'un comme elle ? Connerie.

     

     Golf se plaint d'un truc (je ne sais pas quoi exactement vu que je ne l'écoute plus depuis un moment) avant de raccrocher. Juste avant, il me dit qu'il passera au lycée lundi après les cours vu que je reste travailler tard pour les éliminatoires du Live Contest.

     

     Je me traîne toujours autant en arrivant au lycée. Phun m'a déposé chez moi très tard la nuit dernière et après ça, j'ai été au téléphone avec Golf jusqu'à à peu près 3h du matin. (Plus de la moitié de notre conversation n'avait aucun sens, pourtant).

     

    « Yo ! C'est quoi cette tronche de zombie ? On dirait que tu n'as rien bu depuis des siècles. Tu viens de passer trois jours à Hua Hin, est-ce qu'une certaine personne a abusé de ton corps jusqu'à que tu ne puisses plus marcher, ou quoi ? ».

     

     Sérieux ? Je hais ce putain d'Ohm et sa grande bouche. Je me suis pointé en cours juste pour l'écouter dire de la merde, c'est ça ? Est-ce qu'il y aura un jour où je n'aurai pas à insulter ce gros abruti ?

     

    Bon, au moins je ne lui réponds pas aujourd'hui, je ne le pourrais pas même si je voulais. Pas assez d'énergie pour m'engueuler avec quelqu'un. A la place, je lui balance à la gueule un sac de trucs que j'ai achetés à Hua Hin en guise de souvenirs.

     

    Ohm passe immédiatement du stade du connard très soûlant à celui du connard un peu moins soûlant.

     

     « Hé mais merde ! Tu as acheté de la bouffe ?! Oh, j'adore ces trucs-là ! Keng, ramène tes miches par là et viens essayer ça ! »

     

    Mon dieu. Vous voyez le truc, quand vous lancez un os à un chien pour qu'il le ronge ? Eh bien, c'est exactement ça. Si Ohm avait une queue, il la remuerait frénétiquement en ce moment. Non seulement il est surexcité, mais en plus il alpague Keng (qui était en train de se vanter à propos de quelque chose à l'autre bout de la classe) pour qu'il se ramène.

     

    « Putain, j'aime vraiment ces couteaux. Ils sont trop bons », dit Ohm en déchirant un emballage de couteaux séchés. Je ris en le voyant faire.

     

     « Il ne s'est rien passé de particulier vendredi, le jour où j'étais pas là ? » demandé-je tout en en sortant d'autres sachets de mon sac.

     

    « Pas vraiment. Mademoiselle Patcharee a demandé où tu étais. Je t'ai fait une fleur en lui disant que tu avais séché l'école pour aller à Hua Hin »

     

    Quoi ? Le bâtard ! Il m'a poignardé dans le dos !

     

    Je me retourne pour dévisager Ohm, mais il persiste à être un gros con.

     

     « Je veux dire, tu devrais probablement lui offrir quelques-uns de ces couteaux, ça la calmerait peut-être un peu. Pas besoin de me dire merci, au fait ! »

     

     J'en avais pas l'intention, putain.

     

     « Je vois. Donc, tous ceux-là sont pour elle. Tu peux aller te faire voir », lui dis-je en arrachant le sachet de ses mains. Les donner aux cadets serait beaucoup mieux, je pense. Mais Ohm se met à couiner comme un petit chiot.

     

    « Je plaisantaiiiiiiiiiis. Je lui ai dit que tu étais malaaaaaaaade ».

     

    Quel crétin. Essaie pas de faire le mec sympa, ça me fout les jetons.

     

     « Yo, yo, yo ! Comment c'était à Hua Hin, au fait ? C'était vos premières vacances depuis que vous avez commencé à sortir ensemble ? » demande Keng juste au moment où je me rassieds. Ohm acquiesce en signe de soutien, la bouche pleine de couteaux. (Les deux s'empiffrent d'ailleurs).

     

     « Alors, vous l'avez fait ? »

     

    Il lâche pas l'affaire, hein ? Je leur jette un regard en biais alors qu'ils continuent de mâchonner leur couteaux, un air curieux sur le visage.

     

    « Qu'est-ce que tu veux dire ?

     - Fait la chose» hurle Ohm à plein poumons.

     

    Il agite ses mains dans l'air de manière obscène. Je suis tellement gêné que je le force rapidement à se rasseoir en appuyant sur ses épaules.

     

    « Arrête avec ça. On a rien fait. Tu sais très bien que je ne vois pas Yuri comme ça.

     - Mais vous avez passé deux nuits ensemble dans la même chambre ! Tu ne vas quand même pas me dire qu'il ne s'est rien passé ! Tes couilles étaient hors service ou quoi ?! T'es un eunuque, c'est ça ?! »

     

    Mais pourquoi tu gueules, bon sang ?! Je lui fiche une claque sur la tête pour qu'il reprenne ses esprits.

     

    « On a pas dormi dans la même chambre, les filles étaient ensemble ! »

     

     Ohm semble contrarié par ce qu'il entend. Mais qu'est-ce qu'il lui prend ?

     

    « Bon dieu, je croyais que vous alliez en profiter pour faire quelque chose et au lieu de ça, t'as dormi avec Phun et tu l'as laissé te faire des trucs ».

     

     Putain, Ohm. Calme-toi avec cette connerie, abruti.

     

     « Très drôle. C'est quoi, votre problème, les mecs ? Pourquoi est-ce que vous continuez à raconter cette merde sur Phun et moi ? ».

     

     Je vocifère dans leur direction tout en prenant un couteau dans le sachet. Les gars affichent maintenant une expression sérieuse.

     

     «Parce que...tout à coup, vous êtes devenus très proches. C'est...étrange.

     - Ouais, je confirme le « tout à coup ». Il n'y a pas eu de progression, avant vous vous faisiez juste des petits sourires pour vous saluer et c'est tout. Mais maintenant ? Tu lui sautes quasiment dessus dès que tu le vois.

     

     

    Seigneur, cette manie de tout exagérer. Vous devriez vraiment la mettre en veilleuse. Quand est-ce que je lui ai sauté dessus, exactement ?

     

    « Vous aimez vraiment embellir les choses. Je lui parle normalement. N'oubliez pas qu'il a aidé, avec le club.

     - Ouais, mais ça a l'air d'être plus que ça. C'était son boulot, de nous aider avec le problème de budget. Mais après, vous avez disparu quelque part tous les deux et même vos copines pouvaient pas vous joindre ! C'est juste bizarre, mec ».

     

    Ohm continue son analyse scène par scène et je me sens sur le point d'abandonner la partie.

     

    Franchement, tu t'y prends aussi bien pour résoudre un problème en math ?

     

    J'ouvre la bouche pour lui rétorquer quelque chose mais c'est le moment que choisit Khom pour m'appeler.

     

     « Noh ! Phun veut te voir ! »

     

     Putain, quand on parle du loup. C'est pas vrai.

     

    Maintenant, Ohm et Keng sont pliés en deux.

     

    « Tu vois ?! On te l'avait dit ! Vous êtes inséparables ! Vous êtes comme la merde et les bousiers. Putain, il faut que je le reconnaisse, Phun a réussi. Il est arrivé sur le tard, mais il a réussi à me voler mon ami. T'es vraiment quelqu'un, Phun », se moque Ohm, même si j'ai l'impression qu'il est un peu triste en même temps. Mais il n'a pas l'air de s'en préoccuper plus que ça, son attention étant principalement sur les couteaux.

     

     Tu ne vas pas me faire croire que tu es sincère, en plus ? Tu ne viens pas de nous comparer à de la merde ?Pff, va te faire foutre.

     

    Je remue la tête et me dirige vers la porte où Phun est toujours en train de me faire des signes. Il essaie de me presser de le rejoindre. Tu ne peux pas ralentir un peu ? Mes amis regardent, et tout.

     

    « Qu'est-ce qu'il y a ?

     - Alors, mon groupe participe aux éliminatoires ou pas ? »

     

     Hin, donc il est là pour le Live Contest, c'est vrai qu'il a posé sa candidature. J'opine de la tête.

     Attendez, attendez. Je viens d'appeler Film pour lui parler de ça, justement ! (Il est le président du conseil des étudiant et le chanteur du groupe accessoirement).

     

    « Je l'ai déjà dit à Film. Vous ne vous parlez jamais ou quoi ? Vous êtes dans le même groupe.

     - Quand tu l'as appelé, il était à moitié endormi. Alors il t'a répondu, mais il ne savait même pas ce que tu avais dit ».

     

    Génial, peut-être que je devrais éliminer votre groupe finalement -_-'

     

     Je laisse échapper un ricanement.

     

    «  C'est aujourd'hui après les cours. Bâtiment F », lui dis-je.

     

     Il écarquille les yeux.

     

    « Quoi, si tôt ?! On a rien ramené ! »

     

    Et alors ? Votre leader ne m'a pas écouté, c'est son problème, pas le mien !

     

     Il a l'air déconcerté, comme s'il avisait la personne qui détenait toutes les cartes du jeu.

     

    « C'est votre problème, si vous ne vous pointez pas, on vous coupe de la programmation »

     

    Ça demande des couilles, non ? Le président du club de musique qui menace le groupe du conseil des étudiants. Hé hé hé. Pas de quartiers !

     

    Je ne sais pas ce qu'il va se passer, mais le secrétaire dudit conseil a l'air totalement défait.

     

     

    « Tu me ferais ça, Noh ? »

     

    Ce con. Tu crois que je vais me sentir mal parce que tu me fais cette tête-là ? Et pourquoi je ne le ferais pas, d'ailleurs ?

     

    Phun remue la tête. Ses yeux brillent, il doit penser qu'il est attendrissant comme ça.

     

    « ...à quelqu'un que tu aimes ? »

     

    Putain ! Vomir ! Je vais vomir ! Mais quand est-ce qu j'ai dit un truc pareil, bordel ?

     

    « Tu t'es shooté ou quoi ?

     - Bien. A quelqu'un qui t'aime, alors ? Oh, attends une seconde ».

     

     Il sort son portable, qui vient de se mettre à sonner, de sa poche. Je m'appuie contre le mur en attendant.

     

    « ♫  I could be brown, I could be blue, I could be violet sky ♫  »

     

    « Salut Aim ».

     

     Eh ben...voilà justement la personne que tu aimes et qui t'aime, me dis-je à moi-même.

     

     Mais attendez...Aim est au téléphone ?!

     

    Mon expression vire rapidement aigre. Rien qu'entendre son nom me fout les nerfs. Je suis pratiquement en train de bouillir juste parce que je me préoccupe de ce que ce beau gosse en face de moi peut ressentir. Je soupçonne que ça se voie, parce que Phun me dévisage, les sourcils froncés. Il me regarde avec surprise. Je suppose que c'est parce que je ne suis vraiment pas bon pour cacher mes émotions. Quoique je pense ou ressente, ça se voit sur ma tête. En ce moment, j'ai l'impression que les mots « pas content » sont marqués sur mon front, pendant que Phun a « incompréhension » marqué sur le sien.

     

    « Oui, Aim. Je ne pense pas que je puisse aujourd'hui. Il faut que je reste jouer aux préliminaires du Live Contest. Oui, c'est très soudain ».

     

    Je continue de regarder Phun alors qu'il poursuit sa conversation. Il me regarde toujours avec les sourcils froncés, comme s'il cherchait à me demander ce qu'il ne va pas.

     

    « Oui, celui dont je t'ai parlé. Hein ? Noh ? »

     

     Aim parle de moi. Que lui dit-elle ? Et pourquoi ?

     

     Je fronce également les sourcils en avisant Phun qui a une expression totalement confuse sur la tête, à cause de moi mais aussi d'Aim maintenant.

     

    « Bien sûr qu'il sera là, c'est le président du club. Ah ah ah. Hein ? »

     

    Phun fronce de nouveau les sourcils.

     

    « Pourquoi veux-tu venir ? Ce ne sera pas drôle, il n'y aura que mes amis ».

     

     Voilà, maintenant je comprends ce que la personne au bout du ligne veut. Et je sais même pourquoi elle le veut.

     

    « Oui. Bon, dis-moi quand tu arriveras. Je viendrai te chercher au portail ».

     

    On reste là un moment pendant que Phun dit au revoir à Aim avant de finalement raccrocher. Je le vois ranger son portable dans sa poche et me regarder comme s'il voulait s'excuser de quelque chose.

     

     « Tu es contrarié...qu'Aim vienne ? »

     

    Je ne sais que répondre à sa question, car il fait erreur. S'il pense que je suis en colère parce que je suis jaloux ou possessif, je peux assurer qu'il se trompe grandement. Je n'ai jamais pensé qu'il était à moi ou qu'il devrait l'être. Je peux dire que je suis satisfait par ma relation actuelle avec Phun. Je suis satisfait du fait que nous avons ces sentiments fabuleux l'un pour l'autre, sans éprouver le besoin de définir ce que nous sommes ou de s'occuper du genre de chose qui se passe dans une chambre.

     

     J'aime ce que nous sommes à présent mais je hais ce qui va se produire. Je n'accepterai pas que quelqu'un blesse la personne la plus importante pour moi.

     

    « Je ne suis pas contrarié. Tu te fais des idées ».

     

    On peut croire que j'évite le sujet mais je vais de mon mieux pour qu'il ne s'inquiète pas.

     

    « Donc, c'est okay pour toi ? Je suis désolé ».

     

    Phun tapote légèrement mon épaule ce qui me fait acquiescer.

     

    « Oui, parfaitement okay. Je vais y aller, je dois recopier les devoirs de quelqu'un. J'ai pas mal de choses à rattraper vu que je n'étais pas là vendredi »

     

      F inalement, j'ai besoin de recourir à un gros mensonge vu qu'Ohm ma dit qu'il n'y avait pas eu de devoir de donnés vendredi. Je suppose que c'est mieux de partir que de rester planté là avec un air aigri sur le visage. Je ne veux pas que Phun se méprenne et pense que je suis énervé à cause de lui.

     

     

    « Okay....Désolé, Noh », répète-t-il.

     

    J'acquiesce rapidement en lui tapotant le dos.

     

    « Ne t'en fais pas pour ça, » lui dis-je avant de retourner à l'intérieur de la salle de cours.

     

    Et bien sûr que je sais très bien pourquoi Aim veut venir ici pour surveiller Phun.

     

     

    A suivre...

     


    2 commentaires
  • LoveSick chapitre 31 

     

    Face à Face.

     

    Madame Mettha congédie notre classe juste au moment où mon téléphone vibre sur mon bureau. Heureusement, tout le monde est plutôt bruyant donc elle ne le remarque pas..

    Je jette un œil sur l'écran et pense que Golf a un super bon timing.

     

    « - T'es où ?

    -Presque là, viens me chercher. »

     

    C'est quoi ce bordel? Ne fais pas comme si tu n'étais jamais allé dans cette école.

     

    «- Hilarant. Rejoins-moi dans la salle du club du bâtiment F. Je dois préparer les éliminatoires donc je t'attendra là-bas, ok ?

    -Pas d'accord! Je te donne de mon précieux temps alors que je pourrais draguer des gonzesses. Tu ferais mieux de bouger ton cul jusqu'au portail et venir me chercher. Je serais bientôt là. A tout de suite ! »

     

    Et cet abruti est une autres personnes dans ma vie qui tire des conclusions et force les gens à être d'accord avec elles. (Qu'est-ce qui se passe avec ces gens dans le vie du pauvre Noh ? N'arrivera t-il jamais à ses fins?) Golf raccroche et je range mon téléphone avant de me frayer un chemin pour le rejoindre au portail.

     

    «Ohm, ça te dérange de mettre les chose en place pour moi ? Je te rejoins bientôt. »

     

    Comme habitude, ce bâtard a un problème avec ça.

     

    « - C'est quoi ce bordel , Mec ?! Où tu vas ?! On doit bientôt commencer !

    -Je sais. Ça ne prendra qu'une seconde. Je vais chercher Golf , il est sur la route. »

     

    Ohm s'excite quand je prononce le nom de Golf.

     

    « C'est vrai ?! Ok, tu peux aller le chercher comme ça je pourrai lui botter le cul. Il m'a fais boire un mélange avec de la sauce de poisson l'autre soir au Lumphini Parc. Putain c'était salé. Je ne le laisserai pas s'en tirer » Hahaha, vous deux pouvez régler ça par vous même.

     

    Je me précipite vers le portail puisque ma montre me dit qu'il est bientôt l'heure du premier tour des éliminatoires. Toutefois, je ne vois même pas l'ombre de Golf.

     

    « Ce connard, ne m'a t-il pas dit qu'il était presque arrivé ? », me dis-je à moi même.

     

    Alors que je l'attends, une jeune fille à la peau claire portant l'uniforme du couvent attire mon attention.

    C'est qui ? Je peux dire qu'elle est assez sexy, même à cette distance. Si j'arrive à la voir du plus près...? Ouah , Je ne veux même pas imaginer.

    Je continue à la fixer en train de se rapprocher de plus en plus près avec excitation, comme n'importe quel autre adolescent le ferait.

     

    Mais...

     

    Putain de merde ! Pourquoi je n'ai pas réalisé ça plus tôt ? Je regarde Aim se diriger vers la porte de l'école et je suis obligé de faire comme si je ne la voyais pas, simplement parce que je n'ai rien à lui dire. Je peux dire qu'elle regarde dans ma direction elle aussi.

     

    Et bien sûr, en dehors du garde de sécurité, Monsieur Suchart et d'autres élèves quittant l'école, je ne vois personne qui ressemble à Phun. Ça signifie que Aim et moi restons debout ici à attendre la personne que nous somme supposés rencontrer. Honnêtement, je ne me soucie pas qu'elle soit là. Je ne m'ennuie pas avec les formules de politesse depuis que j'ai perdu tout respect envers cette fille en raison de mon expérience personnelle avec elle.

     

    Je me penche sur la portail et siffle, l'air complètement détendu. Je ne vais même pas lui dire bonjour, en espérant que ça la fasse chier. Je lui jette un coup d’œil et il semble qu'elle soit assez ennuyée. Je regarde son beau visage et je sais de suite qu'elle a fait tout ce chemin juste pour garder Phun loin de moi. Je parie qu'elle a peur que je la dénonce.

     

    Elle n'a aucune idée que je ne le ferai pas. (Je ne suis pas ce genre de personne). Si je voulais la dénoncer, alors je l'aurais fait en rentrant de Hua Hin. Si j'étais si dur,alors je n'aurais pas appelé Golf pour qu'il m'aide à réfléchir. En parlant de ça, quand est-ce qu'il arrivera, bordel ?

     

    Assez tôt, un taxi violet se gare sur la trottoir. Je peux voir la haute silhouette de Golf payer le conducteur. Il sort de la voiture avec un large sourire, toujours vêtu de ses fringues personnelles puisque son école autorise ce genre de choses.

     

    « Désolé mec, le trafic était chiant en face de l'hôtel Mandarin Oriental. Je ne sais pas ce qu'il se passait ». 

     

    Il me donne son excuse à la hâte, probablement parce qu'il a peur que je lui passe un savon (ce que j'étais sur le point de faire). Toutefois , avant que Golf et moi ne prenions le chemin à l'intérieur de l'école, nos regards accrochent celui d'Aim, qui semble très surprise.

     

    C'est vrai, bien sûr qu'elle est surprise. Je viens de réaliser que lorsque Aim a rencontré Golf, elle ne savait pas qu'il venait dans cette école. Héhé, ça va être amusant aujourd'hui.

    Quoique, il y a encore une personne qui manque.

     

    En parlant de ça, je vous dis que ce mec doit être médium. Il apparaît à la simple mention de son nom ou si il vous arrive de penser à lui. Donnez-lui juste quelques instants.

     

    « Oh, Noh. Te voilà. Ohm se plaint de toi ».

     

     Vous voyez ? « Service de livraison Phun ». Pensez à lui et il va de suite se montrer. Que la fête commence. Je me tourne vers lui avec un sourire alors qu'il court vers l'endroit où nous sommes. Je vois qu'il est à bout de souffle. Il s'est probablement précipité pour venir chercher Aim.

     

    Phun reprend sa respiration avant qu'il ne remarque la personne à coté de moi.

     

    « Golf ! Tu es venu voir aussi ? »

     

    Nous y voilà. Je parie que Aim est comme un personnage de film d’horreur là tout de suite. (Ou elle voit les fantômes.)

     

    Golf semble apprécier ça aussi.

     

    « Ouais, Noh m'a demandé si je voulais venir donc j'ai décidé de passer. Que fais-tu ici de toute façon ? Tu n'es pas censé te préparé ?

    - Oh, je suis venu chercher Aim. Aim, c'est Golf. Il venait dans cette école. Il est très proche de Noh. Lui et moi avions l'habitude de traîner ensemble aussi. »

     

    A ce stade, je sais juste que Golf et moi nous demandons quel genre de réponse Aim donnera à Phun.

     

    « Oh, je vois. Enchantée de te rencontrer ».

     

    Wow , ce culot.

     

    « Tu semble familière, Aim ».

     

    Golf jette le premier coup. Haha ! Je veux lui donner un award, tellement c'est satisfaisant.

     

    Aim est surprise, mais je peux dire en voyant ses yeux qu'elle ne se rendra pas si facilement.

     

    « Phun m'a déjà amenée ici avant , je suppose que l'on a dû se croiser ».

     

    Oh, un autre award de la meilleur menteuse. Je suppose que je vais devoir donner deux trophées.

     

    Mais avant que ça ne puisse aller plus loin, mon téléphone se met à sonner, ce qui met fin au premier round.

     

    « U -Wo - U -Wo - Oh .

    Je ne pensais à rien.

    Tu es si mignonne alors je suis venu me présenter ».

     

    L’écran LCD s'allume et affiche une photo du majeur de Ohm.

     

    « Quoi ? »

     

    Il n'y a pas moyen que je sois poli quand je réponds à son appel, c'est une totale perte d'énergie.

     

    « QUAND VA-TU ENFIN ARRIVER BORDEL ?! C'EST PRESQUE L'HEURE DE COMMENCER, TÊTE DE NOEUD! »

     

    Ohm hurle assez fort pour que même Golf puisse l'entendre. Je réponds rapidement que je suis sur le chemin quand Golf me pousse dans le dos.

     

    « Tu ferais mieux de te dépêcher. Tu es le président du club , tu ne devrais pas être en retard, mec.

     

    Oh , c'est quoi ce bordel ? 

     

    « C'est de ta putain de faute ! »

     

    * * *

     

    Je me précipite vers la salle du club et je suis accueilli par Ohm, qui me regarde d'un air menaçant. Ah, ne pense pas que quelqu'un comme Noh aura peur comme ça.
    

    « Quoi? Je ne suis parti qu'une seconde. T'avais vraiment besoin de me téléphoner? »

     

    Il est évident pour moi que je ne fais qu'empirer les choses en faisant le malin avec lui, mais je le fais quand même. Le résultat est un coup de poing qui atterrit carrément sur ma tête.

     

    « Bâtard, ne joue pas au con avec moi. Amène ton cul là-bas. Il y a un problème avec l'amplificateur ».

     

    Hum! Je vais te laisser cette fois.

     

     

    Je fais Golf à la hâte derrière la table des juges avant d'aller vérifier l'ampli dont Ohm m'a parlé.

     

    Nous ne prenons pas trop de temps à tout mettre en place avant de commencer. Ce tour préliminaire est un événement fermé au public puisque nous allons choisir quels groupes auront à rivaliser en direct sur la scène plus tard. J'ai dit au 35 groupes de venir dans cette pièce exiguë du club et qu'ils ne pouvaient pas apporter leurs propres instruments, ce qui signifie qu'ils sont obligés d'utiliser ceux que notre club avait fournis. (Il n'y aurait pas assez de place et nous finirions par perdre du temps si chaque groupe avait besoin de faire leur balances). Je crains de devoir passer la nuit ici avant que le dernier groupe se mette à jouer.

     

    « Mon dieu ... On va vraiment les laisser jouer deux chansons? Ils ne peuvent pas en faire une seule? »

     

    Je commence à faire tout un plat à la table des juges après que j'ai calculé combien de temps cet événement prendra. Ohm me gronde rapidement.

     

    « Tu es celui qui leur a dit de jouer deux chansons! Je t'avais dit qu'une suffirait! Nous allons passer la nuit ici, putain! »

     

    Bien sûr, frappe moi pendant que je suis à terre. Eh bien, je pensais que ce ne serait pas très juste si nous jugions un groupe sur une seule chanson. Mais maintenant, je commence à penser que je veux changer d'avis Y__Y

     

    Le temps passe très lentement, du moins c'est ce que je ressens. Même si tous ces groupes sont bons, d'avoir à rester assis ici et de leur mettre des points pour chaque chanson est épuisant. Je commence à comprendre ce que p'Oak (le précédant président du club de musique) a traversé. Heureusement, j'ai fermé les inscription tôt. Sinon, nous aurions eu affaire à 50 groupes comme p'Oak l'année dernière et on aurait été obligés de noter ces groupe jusqu'à la mort, littéralement. (Sérieusement, il a fallu deux jours l'année dernière, nous vivions sur du Red Bull.)

     

    Je m'étire pour fuir ma somnolence tout en regardant vers l'endroit où Phun et les membres de son groupes sont. Mis à part une tonne d'étudiants masculins aux cheveux courts, il y a aussi une belle étudiante du couvent nommé Aim assise parmi eux. Elle est juste à côté de la porte et je remarque qu'elle demande souvent à Phun de quitter la salle avec elle. Quand ils reviennent, ils rapportent un tas de boissons et de collations avec eux. Je ne peux pas m’empêcher d'être curieux. Aim n'est plus au régime ou est- ce qu'elle essaye juste de garder Phun loin pour qu'il ne puisse pas me regarder ?

     

    Parce que chaque fois que je regarde là-bas , mes yeux rencontrent les yeux de chiot de Phun, comme s'il essayait de se racheter. Combien de fois dois-je lui dire que je ne suis pas énervé, je ne suis pas fou, et je ne suis pas jaloux ou quoi que ce soit ? Je suis juste énervé quand je vois cette fille qui te ment, assise ici . Tu as compris maintenant?

     

    Soupir... Je ne sais pas quoi dire d'autre. Alors disons simplement que je vais essayer d'être aussi normal que possible .

     

    « Je pense que Phun croit que tu es en colère contre lui vu qu'il a amené quelqu'un à un événement privé. Il continue de te regarder avec un visage triste ».

     

    Regardez-moi ça. Même Golf, qui est assis derrière moi, le remarque. C'est une bonne chose, il n'est pas méchant comme Ohm. Golf me regarde et je secoue la tête avant qu'il ne grince des dents.

     

    « - Je meurs juste d'envie d'aller là-bas et de tout dire à Phun ici et maintenant. Que dois-je faire? »

    - Yo! Relax ».

     

    Il agit comme s'il voulais ramper jusqu'à Phun. Ce putain de mec! Je le retiens rapidement parce que je sais très bien c'est un gars au sang chaud.

     

    Peu de temps après, le groupe des 9ème grade termine leur performance (ils étaient assez bons, en fait), donc je dois lâcher le col de la chemise de Golf et annoncer le prochain groupe qui jouera.

     

    «Les suivants sont le groupe numéro 15 … Les P'Queer. C'est quoi ce nom , Earn ».

     

    C'est le groupe de Earn qui est le prochain. Un tas de gens (en particulier les juniors) se moquent du choix du nom du groupe, mais ils semblent l'aimer. Tout le groupe est composé de membres de la Cheer Team qui ont participé au tournoi de football. Les premières années les appellent habituellement les p'Cheer, mais p'Queer est utilisé derrière leur dos (parce que le personnel peut être assez méchant et strict). Earn a effectivement entendu ce terme de ses propres oreilles, mais il n'est pas en colère à ce sujet parce qu'il a lui aussi employé p'Queer pour désigner la Cheer Team. Hahaha. (D'où je viens, c'est ce que l'on appelle le karma.)

     

    Ils ont fait une courte balance (il n'y a pas beaucoup à faire puisque notre club avait déjà tout préparé) avant de commencer leur première chanson, qui est «Changer» par Deftones. J'ai entendu Ohm écouter cette chanson souvent. Je suppose qu'ils vont obtenir une très bonne note de lui. En parlant de ça, ne sous-estimez pas Ohm (même si je le fais encore et encore) parce que son père joue dans un grand orchestre symphonique. Il est également professeur de musique à l'Université Mahidol. Fondamentalement, Ohm n'est pas exactement sans talent, son seul problème c'est qu'il a tendance à agir comme s'il était stupide, amenant les gens a se méprendre sur lui. (Ou peut-être qu'il est vraiment stupide, je ne suis pas certain.) Je jette un coup d’œil à sa grille de score et laisse échapper un sourire.

     

    « - C'est de la triche

    - Ils sont vraiment bons! »

     

    Ohm s'exclame fort alors qu'il essaie de cacher sa grille de score. Je ne peux que rire de lui. Il est vrai que le groupe d'Earn joue très bien. Earn est bon comme chanteur. C'est dommage que cette chanson soit un peu trop lente et emo, je suis sur le point de m'endormir à chaque seconde.

     

    Juste quand je m'apprête à décider si je dois m' endormir ou non, j'entends mon nom dans les haut-parleurs.

     

    « Noh, s'il te plaît ne t'endors pas encore. Il y a encore une chanson ».

     

    Mon dieu, Earn. Tu me fais vraiment ça? Je suis tellement gêné!

    Je trésaille et je me gratte la tête alors que je regarde son visage. Pendant ce temps, tout le monde éclate de rire (je me vengerai pour ça) . Je prends une gorgée d'eau pour cacher mon embarras (et chasser la léthargie).

     

    Earn sourit largement, montrant ses fossettes, avant de continuer avec le morceau suivant.

     

    «Écoute ça très attentivement, Noh ».

     

    Je pense qu'il a peur que je ne somnole à nouveau.

     

    Hack, le batteur, tape en rythme sur ses baguettes avant que la guitare commence à jouer les premières notes de la deuxième chanson.

     

    «Trop prés, je ne veux pas être trop prés.

     

    Je ne veux pas encore y aller.

     

    C'est probablement bien de rester à cette place.

     

    Trop clair, si c'est trop clair.

     

    Il ne peux pas être aussi touché.

     

    Ce n'est probablement pas trop , n'est-ce pas ?

     

    Je préfère me rapprocher lentement de toi,

     

    Petit à petit, je vais y aller lentement jusqu'à que je trouve ton amour.

     

    Il n'est pas encore temps pour toi de savoir ce que je ressens vraiment.

     

    Permets-moi de rêver et de vivre ce fantasme un peu plus longtemps.

     

    C'est assez bon , même si les choses sont incertaines.

     

    Cela peut seulement être un petit rêve pour moi.

     

    Mais je continue d'attendre.

     

    S'il n'y a aucun rapprochement,

     

    Alors j'ai peur que tu recules.

     

    Et que tu ne reviennes jamais.

     

    Je préfère me rapprocher lentement de toi,

     

    Petit à petit, Je vais y aller lentement jusqu'à que je trouve ton amour.

     

    La... la... la

     

    Il n'est pas encore temps pour toi de savoir ce que je ressens vraiment.

     

    Permets-moi de rêver et de vivre ce fantasme un peu plus longtemps.

     

    C'est assez bon, même si les choses sont incertaines.

     

    Cela peut seulement être un petit rêve pour moi.

     

    Mais je continue d'attendre.

     

    S'il n'y a aucun rapprochement,

     

    Alors j'ai peur que tu recules.

     

    Et que tu ne reviennes jamais.

     

    Oh, tu partiras loin et ne te retourneras jamais

     

    Je ne suis pas encore prêt à être trop proche ». ♫

     

    Eh?!

     

    Je veux dire, j'aime vraiment le groupe Friday. (Je rêve d'avoir une voix douce et rêveuse comme p'Boy Thrai).

     

    Mais ...

     

    Pourquoi Earn me fixait-il pendant qu'il chantait ? Je suis tellement gêné que je dois me détourner de son regard !

     

    Il semble que je ne sois pas le seul à l'avoir remarqué.

     

    « Putain de merde, Earn ! Tu flirtes avec notre patron en chantant une chanson d'amour devant toute cette foule ?! »

     

    C'est reparti. Ohm crie haut et fort une fois que la chanson est terminée. -_- "

    Connard ,c'est tellement humiliant! Tu ne pouvais pas attendre que tout le monde soit parti avant de faire un tel tapage?! Je suis tellement gêné!

     

    Je me frappe le front en jetant un coup d’œil a Earn, qui est toujours là avec un sourire, acceptant la taquinerie d'Ohm. Quoi?! Toi aussi! Nier ne fait de mal à personne! Je serais tout à fait heureux! Ne reste pas là à être volontairement la cible d'Ohm!

     

    Puisque Earn ne dit rien, la bouche de d'Ohm décide de faire des heures supplémentaires.

     

    «C'est trop triste, Earn ! Le vrai mec de mon patron se dirige déjà vers toi! Phun va te botter le cul ».

     

    Bâtard! Tu mêles plus de gens à cette histoire?!

    Cependant, Ohm à raison. Je regarde Phun arriver derrière Earn, mais il y a une raison logique à ça. Son groupe est le numéro 16 et est censé jouer après celui d'Earn, comme ça ils ont déjà tout mis en place. Je regarde Phun, qui a un sourire sur son visage, mais ne dit rien. Il dépasse Earn, se saisit de la guitare et se met en position.

     

    Smack!

     

    «Tu as vraiment besoin de faire gaffe, ne te contente pas d'ouvrir ta bouche comme ça. Tu n'a pas vu que Phun a amené sa petite amie pour le regarder?! »

     

    Merci, p'Dew!

    Toi, tu lui dis les choses. Je me mets à rire quand p'Dew ferme la bouche de merde de Ohm en frappant sa tête avec une tasse de café. Ohm est maintenant en train de lécher pathétiquement ses propres blessures en frottant l'endroit où il a été cogné.

     

    «Pardon! J'ai oublié ».

     

    Tout le monde éclate de rire une fois de plus alors que Ohm présente ses excuses à Phun avec un wai(1). Le secrétaire du conseil étudiant accepte rapidement les excuses de Ohm, avant de lui faire un signe amical, lui laissant comprendre qu'il s'en fiche. Bien que Phun ne regarde plus dans ma direction.

     

    «Merde, maintenant comment suis-je censé juger ce groupe? Si je ne les laisse pas passer, je pourrais me faire expulser de l'école ou ils vont certainement couper le budget de notre club l'année prochaine ».

     

    Grr, Tu ne lui a pas fait des excuses il y a seulement une seconde? Maintenant, tu fais des messes basses à son propos ? Et quand Ohm chuchote, vous êtes toujours en mesure de l'entendre, même si vous étiez à la porte de l'école. Une autre vague de rire éclate dans la salle.

     

    Cette fois, c'est Fi (le président du conseil étudiant et chanteur du groupe) qui prend le micro.

     

    «Je ne vais pas vous faire chier si vous ne laissez pas mon groupe passer. Mais si tu fais le malin avec moi alors je vais retenir vos 20k(2) »

     

    Oh, quel enfoiré. Il utilise la faiblesse de notre club pour nous menacer. Je me recroqueville un moment, mais Ohm laisse échapper un gloussement de victoire.

     

    «Je n'ai pas peur! Phun nous a déjà donné de l'argent! Hahaha! »

     

    Abruti, pourquoi tu lui a dit ça? -_-

     

    «Pour de vrai ?! »

     

    Il semble que Fi n'est pas au courant de ce que son membre du conseil étudiant a fait. Il a une expression choquée sur le visage quand Phun lui fait un signe de tête, lui faisant savoir que c'est vrai.

     

    Fi marmonne quelque chose pour lui-même dans le microphone ce qui fait que tout le monde peut entendre grâce aux haut-parleurs.

     

    «Putain , Phun . Tu es vraiment en train d'essayer de te faire Noh, en fin de compte ? »

     

    Et ça revient sur nous de nouveau! Vous avez besoin de nouveaux thèmes, connards ! Regardez ça. Même les juniors de première année et les seniors qui ne savent même pas qui je suis rient aussi . Quel est le sens de tout cela?Y____Y. Il y va de mon image. Tout ce que j'ai jamais construit est parti en vrille à cause à ces salauds .

     

    Je lève mon doigt du milieu à ces gars-là, ne sachant pas par quels noms je peux les appeler à ce moment-là. Phun semble être assez détendu au sujet de toute cette affaire. Il vérifie les cordes de sa guitare avant de se tourner pour laisser savoir au batteur (qui c'est, celui-là?) qu'ils sont prêts à commencer.

     

    En tout cas, il est assez clair maintenant que Phun ne me regarde pas du tout.

     

     

    A suivre...

     

     

     

    (1) Wai : Signe de salutation en Thaïlande. Les deux mains jointes devant le poitrine.

     

    (2) 20K : La somme qu'il manque dans le budget du club de musique.


    2 commentaires
  •  Chapitre 32 - …

     

     

    Au final, il était bien 22h passées lorsque nous avons fini. Je pensais que j'allais devenir dingue. L'agent de sécurité de l'école continuait de venir pour nous dire de partir. Sérieusement, ce n'est pas comme si on voulait rester. Nous serions déjà à la maison s'il n'y avait pas eu tous ces groupes ! Plus ça durait, plus je somnolais. Ohm est moi continuions à nous endormir à tour de rôle.

     

    Je baisse le regard pour vérifier ma montre Diesel. Elle me dit qu'il est un peu plus de 22h30 maintenant et nous sommes encore à ranger la salle du club. Golf et quelques élèves de seconde, qui était les derniers groupes à passer, sont restés pour nous aider. Les autres groupes sont partis après avoir joué leurs morceaux. Je veux dire, qui serait assez fou pour rester jusqu'à la fin (en dehors de nous, les juges T_T) ?

     

    Oh, il y a cependant un mec fou qui est resté. Et c'est Earn. Il assiste Ohm dans un autre coin de la pièce. Il a choisi de rester car il voulait aider, c'est ce qu'il a dit. Ce n'est pas comme si j'avais un problème avec ça. C'est une bonne chose. Ça signifie que nous pouvons finir plus vite, alors nous allons tous pouvoir rentrer à la maison plus tôt.

     

    Êtes vous curieux de savoir où est Phun ? Et bien, il s'est enfui chez lui quand son groupe a fini de jouer. (Je vois, je vois). Même s'il m'a fait dire par un 9ème année qui était là qu'il reviendrait me chercher. Je suppose qu'il est parti pour ramener Aim chez elle. Hé hé. Je voulais vraiment lui dire qu'il n'a pas besoin de revenir. (Je suis attentionné). Mais je n'en ai pas eu l'occasion puisque il est parti avant que je ne puisse dire quoi que ce soit.

     

    « Hey, Noh ! Ce canapé est déchiré ! Tu veux le raccommoder maintenant ou attendre jusqu'à demain matin ? » me crie Ohm de l'autre bout de la pièce.

     

    Nous avions déplacé ce canapé plus tôt car nous avions peur qu'il puisse être endommagé. Mais apparemment, il l'est de toute façon.

     

    Ça craint vraiment.

     

    « Ouais je vais le faire maintenant. Donne moi une seconde ! »

     

    Pendant que je crie ma répons à Ohm , je sens quelqu'un tirer ma manche avec force. Oh ! C'est juste Golf. Putain, je pensais que c'était un fantôme.(Bien que ça ne soit pas très différent). Il tapote mon bras plutôt fort, et rapproche sa tête.

     

    « Hey , je vais filer sinon mon père va me hurler dessus. Tu devrais prendre ça avant que je parte ».

    C'est vrai, j'avais presque oublié la raison de sa venu. Ce n'était pas une visite de courtoisie comme tout le monde le disait.

     

    Golf et moi quittons la salle du club et allons au rez-de-chaussé. Tout est dan le noir complet. Heureusement, le gentil agent de sécurité a laissé une lumière allumée, et nous pouvons discuter en dessous.

     

    « Je comprends totalement maintenant. C'est vraiment dur de lui en parler » commence Golf.

     

    Je pousse un soupir avec le cœur lourd parce que je me sens aussi horrible que lui.

     

    « - Exactement. Je ne sais même pas quoi dire. Je ne veux même pas aborder le sujet parce que ça donnerait l'impression que j'essaie délibérément de les séparer.

    -Je parie que Aim est venue ici aujourd'hui pour que tu ne puisses pas parler à Phun. Je voyais qu'il se rapprochait de toi, mais Aim continuait de détourner son attention ».

     

    Je ne l'ai même pas remarqué puisque j'étais occupé avec le jugement. (Bien que j'aie fait une sieste une fois ou deux) Mais je suppose que n'importe qui dans sa situation ferait pareil. Toutefois, elle ne se rend pas compte que je suis à l'école avec Phun toute la journée ? Je peux aller le voir à chaque fois que je veux. Ce n'est toujours pas évident pour elle que si Phun ne sait rien à ce sujet, ça signifie que je ne suis pas une commère ?

     

    « - Je ne peux pas lui dire. Honnêtement, je ne sais pas comment je peux lui dire.

    -Ouais, mais que vas-tu faire ? Tu vas juste laisser passer ça ? » me demande Golf avec une expression fatigué sur le visage.

     

    Je peux dire qu'il n'est pas moins inquiet pour Phun que je le suis. C'est une des raisons pour laquelle je respecte beaucoup Golf. Pour les enseignants, il est peut-être un mauvais élève, mais. Pour nous, c'est toujours un bon ami.

    Lui et Phun ne sont même pas proches, mais il continue de se soucier de lui.

     

    « Je ne veux pas laisser passer ça. J'essayerai d'aborder le sujet au bon moment ».

     

    Je rassure Golf en lui tapotant le dos. Il me fait un signe de tête avant de prendre un CD dans la poche de son pantalon.

     

    «- Tiens, prends ça. Au cas où il te faudrait des preuves. J'ai demandé à mes potes et j'ai mis la main sur 4 fichiers.

    -Putain de merde ! 4 fichiers ?! »

     

    J'étais tellement énervé d'en voir un, mais il y en a 3 en plus? Je sens que je vais devoir me ligoter un certain temps sinon je pourrais blesser physiquement Aim.

     

    «-  Ouais, 4 vidéos. Tu peux croire ça ? En fait, il y en a plus, mais je ne veux pas mettre Phun en état de choc. Alors prends celles-là pour l'instant.

    -Il sera définitivement en état de choc. Je pense que je vais seulement lui en monter une seule ».

     

    Je marmonne alors que j'accepte se satané CD de Golf. Il laisse échapper un long soupir.

     

    « C'est à toi de voir. Prends-les simplement pour le moment. »

     

    Il me fixe avant de me taper deux fois dans le dos pour me soutenir moralement.

     

    « - Courage. Je dois vraiment y aller. Je parie que mon père se plaint déjà.

    -Tu veux que je te raccompagne ?

    -C'est bon. Va réparer le canapé. Tu n'est probablement pas prêt de rentrer à la maison ce soir, hé hé ».

     

    Ce bâtard ! Merci pour tes vœux. Je lui fais un doigt d'honneur alors qu'il quitte le bâtiment. Je mets le CD dans la poche de mon pantalon et retourne à la salle du club.

     

    Maintenant, Ohm et les juniors sont ceux qui se préparent à partir.

    « Quoi ? Les gars vous avez déjà fini?! »

     

    Je proteste rapidement.

     

    « Ouais, on se magne le cul. Si on reste là encore plus longtemps, on va finir par passer la nuit ici », se plaint Ohm avec les mains sur les hanches alors qu'il fixe les juniors comme s'il voulait qu'ils finissent encore plus vite. Je leur fais un regard peiné.

     

    « Tu pars vraiment ? »

     

    Putain, tu ne peux même pas rester pour me tenir compagnie ?

     

    « Ouais, désolé mec. Ma mère va m'engueuler jusqu'à que mes oreilles soient engourdies. Je dois ramener Mum à la maison aussi. Je ne veux pas que sa grand-mère me crie dessus en chinois encore une fois. Ce n'est pas comme si je pouvais comprendre ce qu'elle disait de toute façon ». me dit-il.

     

    Il se retourne et caresse la tête d'un garçon joufflu qui se trouve être son voisin. Il me sourit largement. Et bien , je suppose qu'on ne peut rien y faire.

     

    « Ok, Ok. Assure toi que les jeunes rentrent bien à la maison. Prends soin d'eux, Ok? »

     

    Je laisse Ohm sur ces mots avant qu'il ne se transforme en guide et conduise les cadets à l'extérieur. Ohm peut être complètement cinglé, mais ces gamins l'aiment à mort. Je n'ai pas la moindre idée de pourquoi. Je suppose qu'il peut être charmant, même quand il tape sur les nerfs des gens.

     

    En fin de compte, il n y a que moi dans la salle du club avec l'horloge sur le mur qui indique qu'il est presque 23heures, qui me tient compagnie. Je commence à me demander si je dois passer la nuit ici. Je n'ai pas encore réparé le canapé.

     

    [Soupir] Pauvre de moi.

     

    « Noh ! Finissons-en avec le canapé que nous puissions rentrer à la maison ! »

     

    Ah un fantôme ! De qui est-ce la voix ?!

     

    Je me tourne pour voir que Earn est toujours là. Il a le kit de couture dans les mains.

     

    « -Tu est encore là ? », lui demandé-je, surpris.

    - Comment je pourrais partir ? Tu serais seul ici, alors », me dit-il avec une sourire.

     

    Je suis si heureux d'avoir quelqu'un pour me tenir compagnie.

     

    « Merci mec ! »

     

    * * *

     

    Un certains temps a passé et je suis toujours ici, à tâtonner avec l'aiguille et le fil, essayant de réparer le coussin bleu clair. J'ai presque fini, mais ce n'est pas l'impression que ça me donne. Je suppose que je continue de foirer des trucs parce que je suis très somnolent. Tout est flou.

     

    Earn attend toujours à côté. Je peux entendre le bruit des pages du manga. Dans un premier temps, il a dit qu'il allait m'aider. Mais après avoir examiné son manque de savoir-faire en couture, sachant qu'il était sur le point de se coudre lui même sur le cousin, nous avons pensé que ce serait mieux qu'il reste assis là à juste me tenir compagnie.

     

    « Tu es assez impressionnant. Tu sais vraiment comment recoudre ce truc. Je peux t'embaucher pour que tu vienne repriser ceux de chez moi aussi ? »

     

    Quoi ? Sa lecture l'ennuie ? Pourquoi il fait le malin avec moi ?

    Je me force à glousser mais je ne le regarde pas.

     

    « - Bien sûr. Mais je suis une superstar alors mes frais sont assez élevés. 

    - Si c'est pour toi, je suis prêt a payer n'importe quoi ».

     

    Hum ?! Je me tourne rapidement pour lui faire face. Il est rayonnant. J'ai envie de vomir parce que ce qu'il a dit sonne comme si j'étais une sorte de prostituée.

     

    « Tu peux arrêter de me chercher ? C'est agaçant. Sinon, on parle de ta performance aux préliminaires tout à l'heure ».

     

    Sincèrement, je voulais juste faire savoir à ce pauvre type que je ne suis pas si innocent et que j'ai l'esprit en-dessous retors de temps en temps. En tout cas, je ne veux pas entrer dans son jeu.

     

    J'entends Earn rire bruyamment. Il place son coude sur le coussin et repose son menton en utilisant sa main comme soutien et continue a me regarder travailler.

     

    Alors tu ne vas pas lire ? Tu vas juste continuer à me fixer comme ça pour que je me sente mal à l'aise.

     

    « Bordel, qu'est-ce que tu regardes ? Retourne lire ton manga. Tu me stresses »

     

    Earn me répond avec un rire , mais ne dit rien d'autres. Il continue a me regarder avec le coude sur le coussin quand je me pique le doigt avec l'aiguille.

     

    Aïe ! Putain de lui ! Je lui ai dit de ne pas me regarder comme ça ! Ça fait mal, merde !

     

    « - Owwwwwwww 

    -Oh ! Désolé ! Alors je t'ai vraiment stressé ? »

     

    Tu me demandes ça sérieusement ? Va essayer de coudre quelque chose pendant que quelqu'un te dévisage, qu'est-ce que t'en dit ? Putain , Earn !

     

    Avant que je ne puisse l'insulter, Earn prend ma main ensanglantée dans la sienne. Il se penche dessus pour jeter un œil.

     

    « Merde ! Sois doux ! Ça fais mal ! »

     

    Je me plains, car ça fait plus mal maintenant que je peux voir le sang. Je ne sais pas si c'est la douleur ou ma propre peur qui vient.

     

    Ah ! Pensez-vous que mes intestins puissent sortir par ce trou ?!

     

    Alors que je continue mon tapage (à mes yeux, se piquer avec une aiguille et se faire poignarder avec un couteau sont au même niveau de douleur), Earn couvre la blessure avec son mouchoir.

     

    «C'est seulement une aiguille Tu cries comme si tu accouchais, maîtrise toi ».

     

    Il me rabroue en maintenant une certaine pression sur mon doigt. Il souffle dessus comme on le ferait pour essayer de calmer un petit enfant.

     

    « - Là, là. Ça va maintenant ?

    -Ne commence pas avec cette merde ! Je ne suis pas un stupide gamin ! Connard.

    -Et bien, tu piques une colère comme un putain de stupide gamin ».

     

    Ce pauvre type ! Peut-être que je devrais disqualifier ton groupe de suite pour m'avoir accusé d'être stupide. Je le fusille du regard et il semble qu'il comprend.

     

    « - Hey, hey ! Tu ferais mieux de ne pas virer mon groupe juste parce que je t'ai insulté.

    -J'étais en train d'y penser. » Hé hé hé.

    -Quel trou du cul ! Là, là ! S'il te plaît ne m'en veux pas, khun Noh ! Tu es si intelligent. Tu es parfait dans tous les domaines. La richesse, physiquement, émotionnellement, et mentalement aussi ! »

     

    Pff! Je préfère qu'il m'insulte plutôt que d'avoir à écouter ses sarcasmes.

    Je me re-concentre sur la réparation du coussin, mais une idée germe dans ma tête. Je n'apprécie toujours pas ce que ce Earn si sincère (notez le sarcasme) vient de me faire. Je me retourne rapidement avec une arme à la main (l'aiguille) afin de l'exécuter. Haha. Tu quitteras cet endroit plein de trous !

     

    Je ne suis pas un sadique, mais je dois juste sortir ça de mon système. Ce Noh fera en sorte que le sang de Earn soit versé ce soir ! Tu es mort, Earn.

     

    Je pique rapidement son bras avec l'aiguille par succession alors qu'il esquive mes attaques. Je prends le risque de lui renvoyer son insulte.

     

    « Mon dieu, c'est juste une aiguille. Tu cries comme si tu accouchais ! Maîtrise toi ! »

     

    Ça ne sonnerait pas familier ? Hé hé. Maintenant il sait combien se faire piquer par une aiguille peut être douloureux !

     

    Earn continue de lutter, mais aussi d'argumenter.

     

    «Ce n'est pas la même chose ! Haha ! Aïe ! Arrête ! Je ne le supporte plus ! Noh ! Noh ! Je suis désolé ! Je ne dirai plus rien ! Lâche-moi maintenant ! Aïe ! Ha ha ha ! »

     

    Il continue à s'agiter tout en rigolant en même temps. Le bruit que nous faisons remplit la salle. Je commence à m'amuser comme ça et oublie la réparation du cousin. Earn arrive à mettre la main sur l'aiguille et commence à riposter. Nous sommes dans un enchevêtrement de gestes, c'est chaotique.

     

    Earn est un putain de sadique ! Aïe ! Peut-être qu'il devrait me piquer dans l'estomac et laisser un peu d'air comme ça je pourrais avoir un pack de six ! Haha !

     

    Alors que nous continuons à nous piquer dans l'estomac, la porte s'ouvre soudainement, sans qu'on ait frappé.

     

    Earn et moi sursautons (en pensant que ça pourrait être un fantôme). Nous tournons nos têtes en direction de la porte.

     

    Il y a une grande figure debout ici. C'est Phun Phumipat, qui se montre à 23h30. Il a une étrange expression renfrognée sur le visage.

     

     

     

    A suivre...

     

     


    1 commentaire
  •  

    Chapitre 33 : Juste une erreur

     

     

     

    « Toujours pas fini ? Je... vais aller attendre dehors alors ».

     

    C'est ce que Phun m'a dit il y a 5 minutes avant de partir, sans même avoir mis un pied dans la salle du club.

     

    Earn et moi clignons des yeux, nous nous rendons compte qu'il est temps d'arrêter de faire les cons et de terminer la réparation du coussin avant qu'il ne soit encore plus tard.

     « Qu'est-ce qu'il fait ici ? » me demande Earn de sa voix profonde pendant que je me concentre sur ma couture.

     

    Et bien... Je pense que Phun est effectivement revenu me chercher comme il l'avait dit.

     

     « Je ne sais pas. Il a dit qu'il allait revenir, mais je ne pensais pas qu'il était sérieux ».

     

     Je ne lève pas les yeux , donc je n'ai aucune idée de l'expression qu'a Earn.

     

     " Bon, je vais le chercher. Il devrait venir à l’intérieur. Il y a probablement un tas de moustiques dehors »

     

     C'est une bonne idée. J'approuve en silence. Je n'ai pas l'occasion de dire quoi que ce soit car je l'entends ouvrir la porte et sortir.

     

     Tu vas juste me laisser tout seul ici comme ça ?! C'est vraiment trop cruel !

     

    J'augmente ma vitesse de couture puisque je suis effectivement confronté à cette situation. Maintenant que Earn n'est plus dans la salle, elle est étrangement calme. Je continue à regarder autour avec crainte. Putain, je n'avais jamais détesté ce piano jusqu'à maintenant. Voir qu'il est seul dans une pièce silencieuse et sombre n'aide pas du tout. J'ai l'impression d'être dans la cadre d'un film d'horreur d'Hollywood.

     

    Ce serait mieux si je finissais aussi vite que je le peux ! Je me console en réalisant que j'ai presque terminé. Je plisse les yeux et regarde fixement un petit trou. Je recouds rapidement le coussin, me moquant de savoir si il a l'air joli ou pas (comme si c'était ma seule préoccupation) je veux juste rentrer à la maison !

     

    En étant assis ici, je commence à me demander pourquoi Earn est si long. Il n'a pas dit qu'il allait juste inviter Phun à l'intérieur ? Ils feraient mieux de ne pas m'avoir abandonné ! Je me rends compte que plus je me pose des question, plus je néglige de me concentrer sur les tâches qui sont devant moi. Je m'inquiéterai des ces deux disparitions plus tard.

     

     Assez rapidement, je fini de réparer le coussin. Il n'est pas joli, ni professionnel (je veux dire, je m'en suis juste tenu à recoudre ce trou) mais c'est toujours mieux que d'embaucher quelqu'un pour le faire. Nous devons dépenser notre budget dans un tas d'autres choses.

     

     Je regarde mon chef d’œuvre, que je trouve très satisfaisant, avant de commencer à ranger les fils et les aiguilles. Je balaye la salle du regard en me retrouvant seul au milieu d'instruments, de partitions et de nourriture que les première années ont laissée là.

     

    Alors, où est Earn ? Il a dit qu'il allait chercher Phun ! T__T Il m'a menti !

     

    Voilà ce que je pense , en me sentant trahi et ayant peur à la fois, alors je range tout. J'attrape mon sac de cours et me précipite en dehors de la salle du club.

     

    Je mets mes chaussures, et mon cœur cesse presque de battre quand je repère une ombre étrange dans le couloir du bâtiment F. Il est minuit passé, c'est impossible que quiconque soit en train de se balader maintenant. Je remarque que l'ombre se rapproche plus près.

     

    Putain de merde !

     

    Maman, Papa , aidez-moi ! Je suis désolé de na pas vous écouter ! Je suis désolé d'avoir mal agi ! Je suis désolé de toujours rentrer à la maison aussi tard et de conduire mon scooter au milieu de la nuit ! Je suis désolé de ne pas vous appeler quand je passe la nuit chez un ami ! Je promets que je serai sage à partir de maintenant ! Je ne ferai plus rien qui puisse vous énerver ! S'il vous plaît , Aidez-moi ! T[]T .

     

    Même si je perds la tête et que je me cogne la tête contre le mur, je peux sentir une main chaude se poser sur mon épaule. Je tremble encore plus maintenant. Je suis mort. Je suis tellement mort !

     

    « C'est quoi ce bordel ,Noh ?! Qu'est-ce que tu fais là debout à trembler comme une feuille ? Tu ne veux pas rentrer chez toi ? »

     

    Attends une seconde ! Cette voix me semble familière.

     

    Je tourne lentement la tête pour voir la source de ladite voix. Earn et Phun sont morts de rire.

     

    « - Bordel , Putain ! Je pensais que vous étiez partis les gars ! C'était trop effrayant !

     -Tu as peur des fantômes ? Les gars vont avoir champ libre pour se foutre de toi demain ».

     

     Earn me taquine en rigolant. Peu importe ! Tu n'aurais pas eu peur toi aussi?!

     


     
     « C'est de ta foutu faute, Earn ! Tu ne m'a pas dit que tu allais chercher Phun ? Mais tu ne revenais pas donc j'ai supposé que tu étais rentré chez toi ».

     


      Je continue de parler et dégage sa main. Je reporte mon attention sur mes chaussures. Je peux entendre les ricanements de Phun.

     

    « Nous parlions et on a perdu la notion du temps, pas vrai ? ».

     

    Le beau secrétaire du conseil des étudiants hoche la tête au présidents de la Cheer Team. Je peux voir Earn avoir un grand sourire montrant ses jolies fossettes alors que nous faisons le chemin jusqu’au portail de l'école.

     

    Une fois que nous arrivons au portail, Earn se retourne pour poser une question.

     

    « -Oh, comment vous rentrez chez vous ? Phun tu déposes Noh, non ?

     -Ouais. »

     

    Je regarde le visage de Earn, puis je me souviens que sa maison est à l’opposé des nôtres.

     

    «- Comment tu vas rentrer, Earn ?

     -Je vais appeler un taxi. Faites gaffe a vous les gars », dit-il en hélant un taxi qui passe juste à temps.

     

    Je fais un signe d'au revoir quand il démarre. Maintenant il y a juste Phun et moi qui attendons un taxi pour nous.

     Je scrute son visage, et remarque que ses traits ont un soupçons d'épuisement et je m’inquiète.

     

     « -Tu n'es pas fatigué ? D'avoir à faire des aller-retours comme ça ? »

     

    Je peux voir la fatigue sur son visage. Je ne voudrais pas que ce jeune maître tombe à nouveau malade. Ses parents vont commencer à m'accuser de le torturer.

     

     

    « Je vais bien. Comment je pourrais te laisser rentrer chez toi tout seul ? »

     

    Mon dieu, il joue de nouveau les gentlemen. Regardez ça, il me fait encore un de ses doux sourires.

     

     

    Je laisse échapper un énorme soupir.

     

    «Je rentre toujours seul à la maison, donc ne fais pas comme si c'était dramatique. »

     

    Je ne peux pas faire grand chose de plus qu'exprimer mes plaintes. Phun rit doucement juste quand un taxi passe.

     

    « A Ekkamai, s'il vous plaît » dit Phun au chauffeur, ce qui signifie qu'il va me déposer en premier puisque il vit à Thong Lo.

     

    J’entends le conducteur murmurer une réponse, puis Phun ouvre largement la porte et me laisse passer avant lui. De façon à me traiter comme une dame. Je suis trop fatigué et trop somnolent pour y penser donc je grimpe a l'intérieur.

     

    Le compteur tourne tout le long tandis que la radio joue doucement. J'écoute la ballade, cela me fait somnoler encore plus.

     

    Laissez-moi juste faire une sieste. Phun connaît le chemin de ma maison de toute façon, je ne pense pas avoir besoin de rester éveillé.

     

    Une fois que mon cerveau a traité ces pensées, mes yeux se ferment immédiatement.

     

    Juste quand je suis sur le point de m'endormir, j'entends la voix profonde, encore joyeuse, de Phun.

     

    « -Longue Journée , Hein ?

     -Mmm... »

     

    C'est tout ce qu'une personne endormie peut répondre.

     

    Phun continue avec ses questions.

     

    « -Comment était mon groupe ? Nous avons été bons ?

     -Mmm. »

     

    J'ai juste encore assez d'énergie pour un seul mot.

     

     

    « Tu as faim ? Tu veux qu'on s'arrête quelque part pour manger ? »

     

    Argh , c'est quoi ces questions ? A ce stade, je secoue la tête comme réponse. Je suis trop fatigué.

     

    Cependant Phun ne le capte pas.

     

    « Que dirais-tu d'un congee à Tgong Lo ?

     -Non... »

     Je suis endormi, tu ne comprends pas ça ?

     

    Phun devient silencieux un moment avant qu'il ne se remette à parler.

     

    « Noh... Es-tu fâché contre moi ? »

     

    Quoi ?! Cela me réveille un petit peu. Je me demande pourquoi, bordel, je serais fâché contre lui. Je n'en ai pas la moindre idée. Qu'est-ce que c'est que ces balivernes. De plus, je suis trop fatigué pour penser.

     

    « -Noooon.

     -Hey, je suis désolé... Pour Aim. »

     

    Pardon ?! Pourquoi il s'excuse ? Pour Aim ? Qu'est-ce qu'elle a ?

     

    Je fronce les sourcils, mais ne lui donne pas de réponse puisque je suppose que ce n'est pas important. Mais il semble que Phum le comprenne mal.

     

    Il me donne de trop longues excuses à la place.


     

     

    « -Elle est du genre à obtenir ce qu'elle veut, peu importe comment. Même si j'avais dit non, elle serais venue de toute façon. Tu vois ce que je veux dire, Noh ?

     -Mmm... »

     

    Oh , c'est de ça qu'il parle. Je n'y avais même pas pensé et je le comprends.

     

    « Noh. s'il te plaît ne sois pas comme ça... »

     

    Et bien, si je n'étais pas énervé avant, je suis sur le point de l'être.

     

    « Quoi ? »

     

    Il y a une pointe d'agacement dans ma voix.

     

    « J'ai déposé Aim, parce que je devais le faire. Mais avec toi...je suis venu parce que je le voulais, Noh. Ne sois pas énervé contre moi comme ça. »

     

    Ce secrétaire du conseil des étudiants est loin du compte. J'ai déjà dit que je n'était pas énervé donc je ne suis pas énervé ! Ma patience a des limites. J'ouvre soudainement les yeux et le regarde.

     

    Mes lèvres se déplacent plus vite que mes pensées.

     

    « Écoute, Je m'en fiche. J'en ai rien à foutre. Tu peux l'amener ou la prendre là où tu veux. C'est ton choix.T'as compris maintenant ? J'en ai rien à branler de ce que tu fais ! »

     

    Là ! Espérons qu'il ait compris et qu'il me laisse dormir maintenant.

     

    Après lui avoir dit, je pense (ou suppose) que tout est clair maintenant, donc je ferme les yeux dans l'espoir de prendre un peu de repos.

     

    Avant que je ne puisse m'endormir, j'entends une voix monotone provenant de Phun.

     

    « C'est vrai. C'est stupide de ma part d'avoir pensé que tu t'en soucierais. J'ai oublié pendant un moment que je ne signifiais absolument rien pour toi. Je ne peux même pas être comparé à Earn. »

     

    Hein ? Ça n'a absolument rien à voir avec ça.

     

    Je me réveille en fronçant les sourcils et regarde son expression bizarre après avoir entendu sa dernière phrase.
     

     

    « Qu'est-ce que tu dis? »

     

    Mais avant que je ne puisse avoir une réponse, le taxi s'arrête devant ma maison.

     

    Phun attrape mon sac de cours, me le met dans les mains et me dit : « Fais de beaux rêves, Noh ».

     

    Cependant, l'aspect de son visage est à l'opposé complet de ce qu'il raconte.

     

    J'ai tellement sommeil. Je suis tellement confus.

     

    Ai-je fais quelque chose de mal ?

     

    Mais peu importe, j'ai terriblement sommeil. Je veux juste mon lit. Zzzzz


     

     

    * * *
     

     

    Après avoir dormi six heures, mon corps se sent frais et plein d'énergie comme avant. Comment je suis renté à la maison hier soir déjà ? Je ne me souvient pas. Je me rappelle que Phun était dans un taxi avec moi. Une fois arrivé à la maison, j'ai enlevé mes chaussures, les ai rangées et je suis monté à l'étage. Je n'ai même pas pris de douche, c'est dégoûtant.

     

    Dormir m'a mis de bonne humeur. Je suis aussi content que les éliminatoire soient terminés. C'est un grand soulagement.

     

    Je marche dans l'école avec un énorme sourire sur le visage aujourd'hui. Je siffle d'un air gai, je repère Phun avec des dossiers à la main qui se dirige vers le bureau principal. Et comme d'habitude, je lui fais signe.

     

    Mais... Il ne me répond pas. Il s'arrête pour me fixer un petit moment avant de disparaître à l'intérieur du bureau.

     

    Qu'est-ce qui ne va pas avec lui ?

     

    Je reste ici en étant perplexe lorsque nong Mawin ( le meilleur ami de Per, du club) me salue respectueusement. Hein, peut-être que Phun ne m'a pas vu ou il lui arrive encore quelque chose. Peu importe. Je me retourne pour accepter la salutation de nong Win et nous entrons ensemble à l'intérieur, bien que je sois toujours circonspect.

     

    Après ça, la journée se passa d'une manière étrangement familière. Phun m'a totalement ignoré. Je pense que quelque chose n'allait pas ce matin quand il n'a pas répondu à mon signe comme il le fait normalement. Il m'a même complètement snobé quand il se dirigeait vers sa classe. Il n' a même pas eu un regard.

     

    C'est quoi ton problème, bon sang ?! As-tu soudainement besoin de lunettes ?! Peu importe.
     

     

    J'ai pris conscience qu'il m'ignorait mais je ne suis pas triste pour ça cette fois-ci parce que je suis toujours aussi perplexe. Qu'est-ce que je lui ai fait exactement ?!

     

    Je décide de prouver que quelque chose ne va définitivement pas en soumettant une proposition de projet en personne au conseil des étudiant (habituellement j’envoie un second faire ce genre de chose) parce que je veux savoir s'il m'ignore vraiment ou non. (Même si j'ai amené Ohm, juste au cas où.) Une fois que nous sommes tout les deux arrivés, je le vois taper sur son clavier. Son attention est tournée sur l'écran , il n'a même pas levé les yeux vers moi. Puis, il me dit froidement :

    « Vous pouvez laisser les papiers sur ce bureau. »

     

    C'est quoi ce bordel , mec?!

     

    Humpf. Ne pense pas que j'essaie d'arranger les choses avec toi !

     

    Je quitte le bureau en me sentant très irrité parce que je réalise qu'il était clair que Phun me snobe. Même Ohm a quelque chose à dire à ce sujet.

     

    « Putain pour quelle raison vous, le couple marié, vouys disputez maintenant ? Tu ne peux pas juste aller te réconcilier avec ton mari, ta femme ou peu importe ? C'est tellement agaçant. »

     

    Quoi ?! Pourquoi je devrais être celui qui fait ça ?! Qu'est-ce que j'ai fait de mal ?!

     

    Ça a été une journée pourrie jusqu'ici, parce que ce crétin a continué d'agir comme ça avec moi. Chaque fois que nous nous somme vus il a gardé le regard collé au sol avec agacement. (Sérieusement , c'est quoi ce bordel ?) Je n'ai aucune idée de ce que j'ai fait pour le mettre en rogne. Comme il a adopté cette attitude, j'ai décidé de faire la même chose en retour. Le problème était que je ne me sentait pas capable de ne le faire qu'à une personne en particulier donc j'ai fini par agir comme ça avec tout le monde autour de moi. J'ai piqué une crise dès que quelqu'un m'a un petit peu contrarié. J'étais d'une humeur massacrante et je ne savais pas comment ça avait pu dérailler comme ça.  

     

    « Pense-y juste attentivement. Bon sang qu'est-ce que tu lui as fait ?! »
     

     

    Au final, Ohm ne peut plus se retenir (puisque c'est lui le plus proche de moi, c'est lui qui a reçu le plus) et décide de me poser la question au déjeuner. Il est probablement très contrarié puisque je fais la gueule depuis ce matin. Bien, si je savais ce que j'avais fait à Phun, je ne ferais pas autant la gueule !

     

    « Je ne sais pas ! Je n'ai rien fait ! Argh, j'en ai assez.

    -Alors il est revenu ici pour te chercher la nuit dernière ?

    -Ouais, il l'a fait.

    -Vous êtes vraiment mariés. Donc as-tu fait quelque chose qui aurais pu le vexer pendant que vous le faisiez ?

    -Va te faire mettre ! Nous sommes montés dans un taxi et il m'a déposé chez moi. J'étais à moitié endormi ,je ne me rappelle pas bien. C'est vrai , j'étais somnolent mais il à continué à essayer de me parler sur le chemin et je n'arrive pas à me rappeler de quoi exactement.

    -Et puis quoi, merde ? Continue de réfléchir, connard ! »
     

     

    Il semble que Ohm s'intéesse beaucoup à cette affaire. Mais en fait, non. Il dit juste des choses pour la forme, continuant de boire sa soupe et me laissant devenir fou tout seul avec mes pensées.

     

    Bon, qu'est-il arrivé dans ce taxi déjà ?

     

    «  Qu'est-ce qui s'est passé ensuite... ?

    - Alors, il continuait à me parler puis je me suis vraiment énervé alors je...je... »

     

    « Écoute , Je m'en fiche. J'en ai rien à foutre. Tu peux l'amener là ou tu veux. C'est ton choix. Ta compris maintenant ? J'en ai rien à branler de ce que tu fais ! »

     

    Oh. Merde. Maintenant je comprends. Ces mots se rejouent à l'intérieur de ma tête comme si quelqu'un rembobinait un film. Je suis dans la merde. Je viens de réaliser à quel point j'ai été dur avec lui.

     

    « Hey... »

     

    J'obtiens l'attention d'Ohm une fois que je me suis souvenu de ce que j'ai fait.

     

    « Quoi ?

    -Je me rappelle de ce qu'il s'est passé...

    -Et ? Tu as fais quelque chose de mal ?

    - Ouais... »

     

    Ohm laisse échapper un soupir. Il secoue sa tête avec lassitude et pose ses baguettes.
     

     

    « Alors va te réconcilier avec ton mari ou ta femme. J'en ai par-dessus la tête de toi. Tu n'arrêtes pas de hurler sur les gens et de tourner en rond et puis tu as ce regard de chiot triste sur le visage. Tu es aussi perturbé que quand ma mère a ses règles. Dépêche-toi d'aller arranger les choses avec lui, mec. »
     

     

    Ce bâtard. Non seulement il me chasse, mais en plus il met au coup à ma chaise en dessous de la table aussi. Putain ! Tu te crois fort ?!

     

    « Yo ! Tu vas faire peur aux gens !

    -Ouais, ouais, c'est ça. Dégage juste de là. Je vais à la salle du club. J'apprends à nong Mick à jouer du cor.

    -C'est quoi ce bordel, mec ? La rumeur dit que Film est vraiment protecteur envers lui. 

    -Et bien , Film ne sais pas comment jouer du cor alors il m'a demandé de l'aider à sa place.Ne commence pas à être chiant avec moi, hein. Va recoller les morceaux avec papa. » me dit Ohm en me faisant un signe.

     

    Il se lève et ramasse les bols. Je me redresse aussi et lui tapote l'épaule à deux reprises.
     

     

    « Très bien, Je te vois cette après-midi.

    -Ouais, ouais. »

     

    Il me repousse avant que nous partions chacun de notre côté pour nous occuper de nos propres affaires.

     

    Je quitte la cafétéria confus parce que je ne suis pas sur de l'endroit où je peux trouver la personne que Ohm désigne affectueusement comme mon « papa ». Est-ce que ce crétin est même venu manger à la cafétéria ? Je ne le vois pas. Ça n'aurait pas était difficile de repérer Phun Phumipat s'il avait été là. Peut-être qu'il mange encore au Couvent ? Et maintenant quoi ? Je devrais l'appeler d'abord ? Mais... si quelqu'un avait été aussi sec avec moi , j'aurais bloqué et supprimé son numéro la seconde après.

     

    Pourquoi j'ouvre ma bouche quand je suis endormi de toute façon ?! Je suis sur le point de devenir maboule là !

     

    Je cogite en me frappants la tête pour me punir d'avoir dit ces choses horribles. Alors que je marche sans but, j’aperçois le dos du présidant du conseil des étudiants pas trop loin de là où je suis.

     

    Je cours vers lui à la hâte.

     

    « Fi !

    -Yo ! Tu m'a fait peur ! Qu'est-ce qu'il y a Noh ? Oh ! Mon groupe est qualifié pour le second tour?! »

     

    Mon dieu, ne te déchaîne pas sur moi. Je fronce les sourcils et regarde la personne en face de moi, qui a un grand sourire sur le visage, révélant son appareil dentaire dans toute sa gloire.

     

    « T'es drôle ! Les résultats ne sont pas encore sortis ! Où est Phun ? Où est-il ? ».

     

    Fi me regarde perplexe comme si j'avais dit quelque chose que je n’aurais pas dû.

     

    « Il a beaucoup traîné avec toi dernièrement. Donc si tu ne sais pas où il est, je ne le sais certainement pas non plus.

    -Est bien , il s'est fâché et m'a laissé tomber. Je ne sais pas où il est. Tu peux l'appeler et lui demander pour moi ? Allez , allez ,allez. »

     

    Je commence à agir comme un gosse de 3ans accroché à un adulte parce qu'il veut un jouet.

     

    Heureusement, Fi est plus gentil que la plupart des gens. Quand j'utilise cette méthode , habituellement les gens m'envoient paître.

     

    « Qu'est-ce qui se passe entre vous deux ? Vous vous êtes disputés ? Bon, euh, donne-moi une seconde alors. »

     

    Vous voyez ? Ça vaut la peine d'être ami avec ce président du conseil des étudiants. Je reste là et attends que Fi appelle le secrétaire du conseil des étudiant. Il ne faut pas longtemps pour qu'il réponde à l'appel.
     

     

    « Ouais, Phun . Où es-tu ? Ouais, ouais . Où alors? Le gymnase ? Ok. Tu vas y rester longtemps ? Oh, ce n'est rien. Quelqu'un arrive pour te voir. Ouais, ouais. Reste juste là. Hé hé. Ouais, d'accord.

    -Merci beaucoup Fi ! »

     

    Je l'attrape par la cou et le secoue vigoureusement pour lui monter ma gratitude. (C'est vraiment la meilleure façon de le faire ?) Après ça , je me précipite au gymnase comme je l'ai entendu dire.

     

    Une fois arrivé, je vois Phun. Il semble qu'il se prépare pour le cours de sport puisqu'il a changé de pantalon. Je sais qu'il m'a vu parce qu'il m'a regardé une seconde avant détourner le regard. Combien de temps tu vas continuer comme ça ?!

     

    Je reste planté maladroitement pendant un moment jusqu'à que quelqu'un crie mon nom.

     

    « Oh ! Noh ! »

     

    Mais ce n'est pas Phun. C'est Thum, un camarade de classe de Phun. Il était dans notre club mais il a dû le quitter le semestre dernier parce que son père pensait qu'il devait se concentrer sur ses études à la place. Mon papa est comme ça aussi, mais … je ne l'écoute pas. Hahaha (Désolé, papa.)

     

    «Comment tu vas Thum ? Tu n'as pas arrêté de venir à la salle du club, alors, mec. », le salué-je alors qu'il se dirige vers moi. Je remarque que Phun part en courant pour jouer au basket avec ses amis sans se donner la peine de me regarder.

     

    Thum pousse légèrement mon épaule.

     

    « Conneries, je me suis arrêté. Toi non plus, on t'a pas beaucoup vu dans les parages dernièrement. Quel genre de président de club es-tu ? »

     

    Oh Vraiment ? Hahaha. C'est vrai que j'ai étais ici et là ces derniers temps. Heureusement, j'ai Ohm qui reste derrière comme un esprit qui hante les lieux. Il me tient à jour des choses qui se passent, sinon je me ferais passer un savon par mes seniors. Je laisse échapper un petit rire sec et il continue à me poser des questions.

     

    « Alors que fais-tu ici ? Tu est venu voir quelqu'un ?

    -Ouais, je suis là pour voir Phun. Tu peux aller le chercher pour moi ?Il se comporte comme un trou du cul au moment où on parle ».

     

    Laissez-moi glisser une insulte de temps en temps. En plus, il a vraiment agi comme un trou du coup de tout façon. Il n'est pas du tout enclin à me parler.

     

    « Qu'est-ce qui se passe entre vous les gars ? »

     

    Thum semble confus, mais il se retourne pour appeler Phun pour moi quand même.

     

    « Phun ! Phun! Phun ! Phun! Phun, putain de connard ! »

     

    Vous voyez ? Il agit comme un trou du cul même avec son camarade de classe. Je plains Thum d'avoir dû crier tellement fort pour attirer l'attention de Phun qu'e sa voix en est presque enrouée.

     

    « Ok, c'est vraiment un trou du cul. Je vais m'en occuper. »

     

    Cette fois, c'est Thum qui s'énerve. Je peux le dire parce qu'il court vers Phun, au milieu du terrain de Basket. C'est très satisfaisant à regarder.

     

    Ces deux-là échangent quelques paroles vigoureuses avant que Phun ne se dirige vers moi avec une expression lasse sur le visage. Qu'est-ce que je fais maintenant ? Qu'est-ce que je dois lui dire ?

     

    «Qu'est-ce que je peux faire pour t'aider, Noh ? »

     

    Mon dieu, et il vient en me parlant formellement comme ça ? Ça va prendre une éternité pour arranger les choses avec lui.

     

    Je commence par être moi même : «  Alors... bordel, qu'est-ce que tu fais ? »

     

    Cependant, la réponse de Phun est moins favorable : « de la natation, Peux-être? ».

     

    Putain , il ne peut pas prendre ça au sérieux ?

     

    « Ça me fait ch... »

     

    Je lui ai presque sauté à la gorge, mais je décide de me retenir car je suis ici pour arranger les choses avec lui, alors autant être gentil.

     

    « ...Ça me fait chaud au cœur de voir que tu as l'air de t'amuser. Tu t'amuses ? »

     

    Phun semble pris de court, probablement parce qu'il ne sais pas comment répondre. Habituellement il dit quelque chose de désagréable en retour. Mais cette fois, il reste très calme. Il ne joue pas le jeu. Je commence à me sentir découragé.

     

    Je commence à me gratter la tête en faisant le point.
     

     

    « Hey... Pourquoi es-tu si fâché ? Je ne voulais pas dire ce que j'ai dit. La nuit dernière... j'avais vraiment envie de dormir. Aller, ne sois pas comme ça.

    -... »

     

    Silence. Le numéro que vous avez composé est actuellement indisponible, s'il-vous-plaît veuillez réessayer plus tard. On dirait qu'il n'écoute même pas ce que je suis en train de lui expliquer. Il se tourne et hoche la tête à son ami dans la cour avant de se retourner vers moi avec une expression froide.
     

     

    « Y a t-il autre choses dont tu aies besoin ? Je dois y aller. »

     

    Menteur. La pause déjeuner ne sera pas terminée avant un bon moment. Quoi ? C'est une telle corvée de rester et de me parler ? En tout cas , je ne veux pas continuer à le harceler, il va finir par se mettre en rogne.
     

     

    « Non , vas-y.. »

     

    Même si je lui dit qu'il peut partir , je ne peux pas m’empêcher de me sentir profondément blessé à l’intérieur. Au moment où Phun tourne le dos dans l'intention de partir, je me sens soudainement effrayé et désemparé.
     

     

    Ma main bouge plus vite que mon cerveau et je saisis son bras.
     

     

    « Hey...

    -Quoi ? » me demande t-il d'une voix plutôt hostile. T__T

     

    Me sentant un peu déprimé, je cherche dans ma poche un bonbon que j'ai souvent avec moi et le partage avec lui.
     

     

    « Tiens... au cas où tu aurais sommeil plus tard dans l'après-midi, ça aide à ne pas dormir. »

     

    Hey, c'est un trésor inestimable vous savez !

     

    Je lui remets le bonbon, et je ne sais pas si c'est moi qui imagine des choses , mais je jurerais que Phun a esquissé un petit sourire avant de redevenir impassible.

     

    « Ouais, merci. » me dit il tout simplement avant d'accepter le bonbon et de s'éloigner de moi. Argh, il se fâche trop facilement !

     

    J'ai même fait tout ce chemin pour essayer d'arranger les choses avec toi. Si tu persistes à rester en colère alors je ne me donnerai pas la peine d'essayer plus! Blah !


     

     

    A suivre...

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Chapitre 34 : Notre jour

     

     

     

    « Alors , tu t'es rabiboché avec papa ? » me demande immédiatement Ohm quand je fais un pas dans la salle.

     

    Comment est-il arrivé dans la salle de classe avant moi de toute façon ? Il ne m'avait pas dit qu'il devait donner une leçon de cor à Nong Mick ?

     

    « On s'en fout, comment ça se fait que tu sois là si tôt, toi ?

    -Je l'ai dégagé. Je lui ai dit d'aller d’abord apprendre a jouer de la khlui(1), puis nous en reparlerons. »

     

    C'est si mauvais ? -_- hé hé . Je trouve l'expression lasse de Ohm très drôle. C'est sûr, c'est un idiot complet quand il est avec ses amis, mais il est super strict quand il s'agit des juniors.

     

    À certains moments, il est même plus concentré que je ne le suis. Je ne peux pas m’empêcher de ricaner quand j'apprends pour ce junior malchanceux avant que je ne m'assoie sur ma chaise et cherche le livre dont j'aurai besoin pour le cours suivant.

     

    « Je suppose qu'ils ne se sont pas réconciliés s'il a cette expression sur le visage » marmonne Ohm à lui même en se retournant pour fouiller son sac de cours. Je tourne rapidement la tête dans sa direction.

     

    « Pourquoi ?! Qu'est-ce qui ne va pas avec mon visage ?!

    -T'as l'air si déprimé putain, va jeter un œil dans un miroir. »

     

    Il me pousse le front avec son doigt. Hey , je ne suis pas un gamin !

     

    « Je serai toujours sacrément sexy, peu importe combien de fois je me regarde dans un miroir.

    -Quel con ! Soit tu as regardé dans un miroir sans tain, soit tu as des normes vraiment basses quand il s'agit de beauté.  

    Ce bâtard !

     

    -Sérieusement , qu'est-ce qu'il se passe réellement entre toi et Phun ? » me demande Ohm, évoquant tout à coup une chose dont je ne veux pas discuter. Si j'avais été en train de boire , j'aurais tout recraché. Heureusement, la pause déjeuner est terminée et tout ce que je fais c'est le regarder les yeux écarquillés, dans incrédulité totale.

     

    « Que... veux-tu dire par... 'se passe réellement' ? »

     

    Ohm secoue la tête d'une façon irrité, alors qu'il pointe mon visage avec son index.

     

    « Regarde-toi. Tu ne pourrais pas agir de façon plus suspecte qu'en ce moment, même si tu le voulais ! Tu es probablement la personne la plus facile à décrypter dans le monde entier. Alors ? Qu'est-ce qui ce passe entre lui et toi ? J'ai remarqué des choses bizarres entre vous deux depuis un moment maintenant. »

     

    Donc ce crétin a été récolter des informations. Je regarde Ohm qui me lance un regard de mort. Il semble comme dos au mur, c'est quelque chose dont je n'ai jamais eu affaire avec lui avant. Je sais que je n'ai aucun moyens de me sortir de là, même si j’évite ses regards.

     

    « Nous sommes amis, bien sîr...

    -Vraiment ?

    -Ouaiiiiiis.

    -Donc si je me mettais en colère contre toi, tu essayerais de te réconcilier avec moi comme tu le fais maintenant pour lui ?

    -Eh bien... Oui, je le ferais. »

      

    Peux-être. Je ne suis pas sûr. Une partie de moi me dit de lui botter le cul à la place.

     

    Ohm me lance un regard bizarre devant la façon dont je me comporte avant de continuer :

     « Je ne voudrais pas me mettre en colère contre toi comme ça. Ce n'est pas quelque chose que font les amis. »

     

    Euh...

     

    J'évite les regards de Ohm et répète à nouveau ce que je disais plus tôt.

     

    « Nous sommes amis... »

     

    Cela provoque un très gros soupir à Ohm. Il secoue la tête et reporte son attention sur son livre.

     

    « C'est tes affaires. Donc si tu ne veux pas me le dire, c'est ton choix.

     -Aaaah, Allez. »

     

    Je ne veux pas d'une autre personne en colère contre moi ! Mince ! T__T

     

    Je reste assis avec une expression songeuse sur le visage et je commence à analyser ma relation avec Phun.  Avant que je ne puisse terminer mon analyse, une main tapote deux fois ma tête.

     

    «Tu pourras me le dire quand tu seras prêt, j'écouterai. » me dit Ohm. Même si il ne me regarde pas, j'ai toujours su quel bon ami il à toujours été. ^^

     

    * * *

     

    Les juges ont décidé de se réunir dans la salle du club après que les cours seront terminés afin que nous puissions comptabiliser les points et décider quels groupes auront à rivaliser lors du concours live. C'est un gros casse-tête, car il y a beaucoup de bons groupes, mais si nous permettons aux 35 groupes de concourir , alors tout le monde, des juges jusqu'à ceux qui viendront regarder, finira par vomir au son de la musique. (Je me suis presque évanoui hier.)

     

    « Je pense toujours que le groupe de p'Oak est celui à battre cette année, mec. Ils étaient tellement génial pendant les éliminatoires » dit Art en regardant le score final d'un groupe appelé 'All Star'.

    P'Oak , l'ancien présidant du club de musique, appartient à ce groupe. Personnellement, je pense aussi qu'ils ont fait un travail formidable.  

     

    « Ne sous-estimez pas les autres groupes pour l'instant. Peut-être qu'ils ont gardé le meilleur pour le concours » lui dis-je alors que je continue à additionner les points.

     

    Mais voilà que Per s'y met aussi.

     

    « Hé , tu aimes le groupe de p'Earn c'est ça ? »

     

    Oh, ce bâtard ! A quoi fais-tu allusion ? Qu'est-ce que tu essaies de dire ?

     

    Je me retourne pour le regarder avec une expression confuse sur le visage.

     

     

    « De quoi tu parles ?

    -Et bien , p'Earn a chanté une chanson pour toi, hé hé hé hé. »

     

    Putain de lui ! Voilà une façon de me causer des ennuis ! Je remarque que les seniors qui n'étaient pas là hier se tournent et me regardent.

     

    « Vraiment ?! Earn, le président de la 'Cheer Team ' ?! » -_- Ah, merde.

     

    Je donne rapidement une excuse.

     

     

    « Per dit des conneries. Si vous le croyez alors vous allez aussi donner naissance à des Yacht (2).

    -Mais je le crois ! Qu'est-ce qui s'est passé Per ? Je serais venu si j'avais su ! »

     

    Je suis réellement touché par ta considération p'Pong. Tu aurais voulu être là, comme ça tu aurais pu le vivre par toi même. C'est vraiment touchant. T__T.

     

    « Et bien, ça c'est passé comme ça. P'Earn à chanté une chanson en anglais , et p'Noh s'est endormi. Après ça, p'Earn a réveillé p'Noh et lui a dit de lui prêter vraiment attention. Puis p'Earn a commencé à chanter 'Trop proche' et a eu une expression rêveuse dans les yeux. Genre, on pourrait dire qu'ils étaient remplis d'amour. Argh ! Oooooooh ! Ahhhh ! »

     

    Ce bâtard doit être maîtrisé, il est complètement délirant. Je dois le faire taire maintenant avant que les choses ne deviennent pires.

     

    « Quel tas de conneries, Per. Je te demandé de venir ici pour nous aider à comptabiliser les points, pas pour raconter des histoires. Tu prends cette pile et tu commences avec ! Et n'utilise pas de calculatrice, comme ça tu pourras garder ton esprit concentré dessus au lieu de faire des apartés. »

     

    Même si je lui ai donné une bonne charge de travail à faire, il a encore le temps d'envoyer des signaux à p'Pong en utilisant les expressions de son visage. -_- Foutu gamin.

     

    On a pas pris beaucoup de temps pour terminer la comptabilisation des point de tous les groupes. Nous sommes passés de 35 à 15 groupes, je tiens à offrir mes plus sincères condoléances au 20 autres groupes. Espérons qu'ils seront en mesure de participer l'an prochain.

     

    Je donne la liste des groupes à Ngaw (l'esclave du club) pour qu'il puisse l'imprimer pendant que l'on bavarde et rit entre nous (ce qui est un processus très important ). Après que la liste a été imprimée, nous l'affichons sur le porte de la salle du club afin que chacun puisse venir vérifier les résultats par lui-même.

     

    Je regarde la groupe appelé 'Mafia' sur la liste (Oui, tel est le nom qu'ils ont choisi. C'est bien qu'ils en soit conscients.) alors que je pense au guitariste avec une expression amère sur son visage. Je ne peux pas m'empêcher de me sentir...

     

    Non... je ne vais pas la-bas pour me réconcilier avec lui (ou - pour être gentil avec lui)

     

    J'y vais seulement pour lui faire savoir que son groupe est passé... voilà tout. Ouais.

     

    * * *

     

    Je dis au gars de la salle du club que je sors pour aller aux toilettes et que je serai bientôt de retour, même si je prévois d'aller plus loin que ça. Je mets mes chaussures à la hâte et me précipite en dehors du bâtiment F, en me dirigeant vers le bureau principal du nouveau bâtiment. Cependant... ce crétin allongé sur les gradins me semble terriblement familier.

     

    Je prend le chemin pour voir le jeune maître Phun avachi là, sans avoir peur que son uniforme puisse se salir. Ça, c'est le truc que les enfants incultes font, vous savez(moi y compris.) Je m'arrête en face de lui et vois que ses yeux sont fermés. Juste quand je suis sur le point de le réveiller, il ouvre soudainement les yeux.

     

    « Yo ! » Ouais mais celui qui à eu vraiment peur, là, c'est moi. Bon dieu !

     

    Phun semble être tout aussi surpris de me voir debout ici. Il se lève doucement et s'époussette. Je remarque qu'il ne peut pas enlever toutes les saletés donc je me déplace pour l'aider, mais il se penche dans l'autre direction. Argh, tu es toujours en colère?!

     

    « C'est quoi ça , Noh ? » me demande t-il froidement. Je ne peux pas m'empêcher de lui jeter un regard agacé avant de m’asseoir impoliment à côté de lui car il ne m'a pas pas invité à le faire.

     

    « Pourquoi tu dors ici ? Tu ne préférerai pas la clim du bureau du conseil des étudiants ? » lui dis-je, en utilisant un ton de voix normal, comme si rien ne s'était passé entre nous. Phun est inexpressif.

     

    « Hum. » Bon dieu , il ne veut même pas discuter avec moi. C'est mauvais.

     

    Je regarde Phun, qui ne me regarde toujours pas. Je commence à me demander ce qu'il y a de si bien chez les étudiants de 5ème année qui jouent au foot en attendant que leurs mamans viennent les chercher parce que Phun se concentre sur eux. Sur le profil de son visage je peux voir qu'il n'a toujours aucune expression, et je n'ai aucune idée de comment je dois réagir à ça. Tout ce que je peux faire c'est regarder fixement mes propres chaussures au lieu du visage impassible de Phun. (Bien que mes chaussures et son expression soient un peu similaires, maintenant que je les regarde.)

     

    « Alors , quand rentres-tu chez toi ? ».

     

    Je lui demande juste au cas où je pourrais toucher le jackpot s'il accepte que l'on parte ensemble.

     

    « J'sais pas.

    -Tu veux qu'on rentre ensemble ?

    -........... »

     

     

    Il reste muet. Qu'est-ce que ça signifie ? T___T 

     

    Je ne vais pas abandonner et continuer d'aller de l'avant.

     

     

    « Tu as eu l'occasion d'essayer le bonbon ?

    -................. »

     

    J'entends seulement le son du vent qui souffle et les enfants qui joue au foot T_____T

     

    Argh, Honnêtement je ne sais plus quoi faire ! Je suis réellement agacé maintenant alors je lève les yeux et regarde son visage, juste a temps pour voir un sourire fondre rapidement. Attendez ! Quoi ? Peut -être qu'il n'est plus en colère contre moi ?

     

    Je prends ça comme un signe pour me déplacer plus prés de lui et toucher le dos de sa main avec mon petit doigt. (Ne me demandez pas oùj'ai appris ça, je n'en ai pas la moindre idée non plus.)

     

    « Hey, je suis désolé. Ne sois pas en colère contre moi. Je ne voulais vraiment pas dire ce que j'ai dit. J'étais endormi. Allez, Allez, Allez. »

     

    Alors que je continue de pousser sa main avec mon petit doigt, je peux voir le propriétaire de ladite main tenter d'étouffer son rire en tournant la tête. Hé hé, tu es un crétin prétentieux !

     

    Je décide de sauter de la où je suis assis au niveau inférieur des gradins. Même si je tente d'entrer dans sa ligne de mire, Phun continue à m'esquiver en se détournant. Putain, tu dois penser que tu es trop adorable ou quelque chose dans le genre. As-tu appris ça auprès de ta petite sœur ?

     

    « Faisons la paix, Mr beau gosse, je t'offrirai des desserts. S'il te plaît ? Allez,allez, allez? »

     

    J'essaie de le convaincre avec de la nourriture (puisque ça marche avec moi d'habitude) mais Phun joue toujours le difficile. Il laisse échapper un soupir et fait un visage mécontent. Je commence à m'énerver. Cette valorisation spéciale est terminée !

     

    « Bien, peu importe ! Fais ce que tu veux, j'arrête. Je suis juste venu te dire que ton groupe est passé. Félicitation. » Hpfm, il est quand même chanceux que j'ai pris moi-même la peine de faire tout ça. Je ne fais même pas ce genre de choses normalement. Arg, je vais juste retourner a la salle du club. Je lui siffle dessus avant de me retourner pour repartir au bâtiment F, mais alors Phun tend la main et attrape mon bras pour m'arrêter.

     

    « Ah, allez. Tu aurais pu continuer un peu plus longtemps. Tu étais si mignon. » Ce connard a le culot de me dire ça ? Et bien, c'est mon tour maintenant. Je ne vais pas lui parler et je ne vais pas lui faire face non plus.

     

    Phun continue à tirer sur mon bras deux ou trois fois et me demande de me tourner. Ne crois pasque je vais te donner satisfaction aussi facilement, Hé hé.

     

    « Hey , je ne suis plus en colère contre toi. Ne sois pas comme ça , Noh. Je pensais qu'on avait fait la paix maintenant ? Allez ! Retourne-toi ! Allez, viens ».

     

    Il continue de secouer mon bras , sans aucun signe qu'il compte s'arrêter. C'est hilarant. Hé hé hé. Mais maintenant, c'est mon tour de lui revenir.

     

    « Qui dirais-tu si je t'offrais une glace ? Au marchand près de l'école ? »

     

    Proposition intéressante, mais pas très attrayante pour l'instant.

     

    « Un buffet Oishi ».

     

    Je lui donne une contre-proposition. Naturellement, il me claque la tête.

     

    « Ouais. Parce que c'est certainement dans la même gamme de prix. » Attendez, il n'est pas supposé essayer d'arranger les choses avec moi en ce moment? De toute façon , je suis fatigué de me tenir comme ça donc je cède et m'assoie à coté de lui sans faire de bruit.

     

    Phun se retourne et fait un sourire. «Viens plus prés, comme tu le faisais tout à l'heure. J'aimais bien ça. »

     

    Vraiment drôle.

     

    Je lui jette un regard.

     

    «Quand exactement ? Je ne me rappelle pas

    -Je t'aurai la prochaine fois. »

     

    Il marmonne quelques plaintes et je commence à rire. Ensuite, nous nous asseyons tranquillement et regardons les étudiants de 5ème jouer au foot ensemble.

     

    Je décide d'être celui qui pose les questions cette fois.

     

    «Hey, tu n'es pas en colère à cause du truc de la nuit dernière, hein ? »

     

    Je demande ça parce que je sens qu'il y a beaucoup de malentendus.

    Phun se contente de me sourire.

     

    « Lequel exactement ? »

     

    C'est vrai, il y en a beaucoup -_-.

     

    « Tous... »

     

    A ce stade, Phun laisse échapper un léger rire.

     

    « Si tu parles de quand tu m'as hurlé dessus dans le taxi, je ne suis pas en colère pour ça. Ah ah ah. Je suis désolé. Je t'ai vraiment harcelé. J'aurais dû réaliser que tu étais fatigué et que tu voulais dormir. »

     

    Oh, c'est quoi ce bordel ? Alors pourquoi a t-il agi comme s'il était fâché tout ce temps ?

    Je frappe sa jambe comme punition, mais il esquive.

     

    « Tu ne voulais pas dire ce que tu as dit, hein ? » me demande t-il tout haussant les sourcils dans ma direction. Je lève les miens en retour.

     

    « Ouais, Le truc avec Aim ne me dérangeait pas, honnêtement, c'est ton droit »

    .

     

    Parce que, je sais parfaitement que je ne suis pas comme ça avec Phun. Je suis juste heureux que nous puissions avoir le type de relation que nous avons maintenant. Cependant, il est vraiment silencieux.

     

    Phun laisse échapper un long soupir avant qu'il ne commence à parler.

     

    « Je suis vraiment en colère... à propos de Earn. »

     

    Hein ? Il intègre quelqu'un d'autre à l'improviste ? Je suis surpris par ça.

     

    « Est-ce que son groupe est passé? »

     

    Qu'est-ce que ça voir avec le reste ?!

     

    « Ouais. Pourquoi tu es en colère à ce sujet ? Ne me dis pas que c'est pour quelque chose d'aussi stupide. Il ne se passe rien entre lui et moi, tu sais. »

     

    Je vais vite dissiper ce malentendu. (J'ai déjà dû faire face à ce genre de chose dans la salle du club). Mais Phun a toujours une expression sérieuse sur le visage.

     

    « Non... j’étais en colère contre moi-même »

     

     Hein ? Qu'est-ce qu'il raconte ?

     

    Je fronce les sourcils et observe son visage pensif. Puis Phun se retourne et nos regards se croisent.

     

    « Je suis... énervé par le fait que je ne pouvais pas chanter une chanson pour toi. Je n'aurais pas dû jouer de cette guitare. Je suis aussi en colère parce que... je ne pouvais pas rester et te tenir compagnie la nuit dernière. Je suis désolé... »

     

    Ses yeux ont l'air si sincères et vrais qu'il m'est impossible de détourner les miens.

     

    « Hey, ne t'inquiète pas pour ça! »

     

    Je tapote deux fois son épaule.

     

    « Ça ne m'a pas dérangé du tout. Tu as même pris la peine de revenir me chercher, tu te souviens? »

     

    Son regard intense persiste encore.

     

    « Ce n'est pas quelque chose que j'ai pris la peine de faire. C'est quelque chose que je voulais faire.

     

    Oh... Maintenant je ne sais pas quoi faire.

     

    Phun laisse échapper un autre long soupir avant de continuer.

     

    « Noh... Si Earn vient te dire qu'il t'aime... que répondrais-tu ? »

     

     

    Où est-ce qu'il veut en venir en me demandant ça ?

     

     

    Ma réponse et un claque directement sur ça tête, pour avoir demandé une telle chose.

     

    « Je ne suis pas gay... donc ne me regarde pas de haut en en supposant que j'irai avec n'importe quel mec qui me montre un semblant d’intérêt.

    -Je suis désolé. »

    Phun marmonne comme quelqu'un qui se sent coupable. Il à l'air triste et il a maintenant peur de me regarder dans les yeux. Il n'a pas remarqué que je souriais.

    Je me lève, avec mon dos contre lui, et je finis par extérioriser ce que je voulais dire.

     

     

    « Il n y a qu'un seul mec que j'aime... et c'est toi. Donc mets-toi ça dans le crâne. »

     

    Je pars en courant immédiatement après et fuis vers le bâtiment F (qui n'est pas trop loin des gradins, donc nous pouvons toujours nous voir). Je regarde derrière moi pour voir Phun debout là, l'air stupéfait, puis il sourit largement et me crie quelque chose.

     

    « Je t'aime aussi ! »

     

     

    Putain, pourquoi tu cries ?! C'est tellement embarrassant !

     

     

    Je lui fais un doigt d'honneur puis je m'échappe dans la direction de la salle du club.

     

     

     

     

    A suivre...

     

     

     

    (1) Flûte Thaïlandaise.

    (2) Encore une expression thaï farfelue...à moins que ce ne soit l'esprit inventif de Noh ^^


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique